altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

Nouvelle distribution pour le Lac des cygnes au Ballet de l’Opéra national de Paris.

Lac des cygnes (2) :
Un Lac agité

© Anne Deniau

Poursuite des représentations de fin d’année du Lac des cygnes à la Bastille. Une prise de rôle attendue pour Ludmila Pagliero, et un Prince, Christophe Duquenne, réputé pour ses qualités de partenaire. Au final, une représentation prometteuse, à la fois gratifiante mais aussi fondamentalement insatisfaisante.
 

Opéra Bastille, Paris
Le 10/12/2010
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Le Lac des cygnes avant les fĂŞtes, un must du box-office de la saison de l'OpĂ©ra national de Paris. Avant de parler des solistes, il faut rendre hommage au travail du Corps de ballet. Avec les deux actes blancs, le C majuscule prend tout son sens.

    Patrice Bart, pour sa dernière année Maître de ballet associé à la direction de la danse, a soigné particulièrement l'homogénéité des ensembles et la pureté des lignes. Des premiers rangs comme du deuxième balcon de l'Opéra Bastille, on ne peut que saluer la géométrie pensée par Lev Ivanov en 1895 à Saint-Pétersbourg. Les décors et les lumières bleu argenté confèrent à cette production un romantisme intemporel.

    L'attrait de cette 224e représentation de l'œuvre repose sur les épaules de la jeune Argentine Ludmila Pagliero. Saluons d'abord le parcours atypique de cette sud-américaine qui parvint à intégrer en 2003 cette maison dont le tour extérieur n'est pas la force. Formée au Teatro Colon de Buenos Aires, elle sut grimper les échelons de la hiérarchie pour atteindre l'an dernier celui de Première Danseuse. Après sa prise de rôle réussie de Paquita, c'est une récompense et une gageure de se voir confier une unique soirée du Lac.

    Pagliero se révèle aussi à l'aise en apparence dans les deux facettes du cygne. En Odette, le travail des bras comme le contrôle de ses descentes impressionnent. Transformée en Odile, la ballerine compose un personnage parfaitement aguicheur, sans vulgarité. Sa danse au cours des trois actes est ponctuée de changements de rythme, d'équilibres et d'intentions dramatiques remarquables pour une première et prometteurs pour un rôle qui se travaille toujours au fil des reprises.

    La danseuse peut se féliciter d'aborder ce Lac avec Christophe Duquenne, dont les qualités de partenaire sont depuis longtemps reconnues dans la Maison. Malheureusement ce soir, un peu de flottement semble le gagner, non seulement dans les pas de deux mais aussi pour ses variations.

    Cela fait le jeu de Rothbart, troublant Yann Saïz. Ce Sujet de retour depuis quelques mois dans la compagnie offre une démonstration de danse et de pantomime comme un art en soi. En précepteur, le regard acéré, la gestuelle sans concession, il traduit bien l'ambiguïté et la dualité du mentor et du magicien. Le danseur se tire avec panache de la redoutée variation du pas de trois du troisième acte.

    Encore de nombreuses distributions à venir (celle-ci n’était que la deuxième) jusqu'au début du mois de janvier, l'occasion de voir ou de redécouvrir ce classique des classiques.




    Opéra Bastille, Paris
    Le 10/12/2010
    Vincent LE BARON

    Nouvelle distribution pour le Lac des cygnes au Ballet de l’Opéra national de Paris.
    Le Lac des cygnes, ballet en quatre actes
    musique : TchaĂŻkovski
    chorégraphie : Rudolf Noureev d’après Petipa et Ivanov
    décors : Ezio Frigerio
    costumes : Franca Squarciapino
    Ă©clairages : Vinicio Cheli

    Orchestre Colonne
    direction : Simon Hewett

    Avec les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de ballet de l’Opéra national de Paris.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com