altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 06 juin 2020

Octopus de Philippe Decouflé au Théâtre national de Chaillot, Paris.

Decouflé fétichiste
© Xavier Lambours

Retour attendu et convoité du chorégraphe Philippe Decouflé sur la scène parisienne avec Octopus, son dernier opus, qui tient l'affiche un mois du Théâtre national de Chaillot. Un succès public assuré, un succès critique moins installé, principalement en raison de la minceur de l’argument et de certaines longueurs.
 

Théâtre national de Chaillot, Paris
Le 06/01/2011
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour ce spectacle sur la grande scène de la salle Jean Vilar, Philippe DecouflĂ©, habituĂ© des lieux, s'est contentĂ© de quelques paravents remisĂ©s sur le cĂ´tĂ© pour dĂ©cor. Le chorĂ©graphe et scĂ©nographe a privilĂ©giĂ© deux hommes-orchestres : Labyala Nosfell et Pierre Le Bourgeois. Cette musique live amplifiĂ©e constitue l'ossature de cette heure et demie de sketches dansĂ©s, la performance des deux musiciens contribue Ă  un semblant d'unitĂ©.

    De pieuvre dans le titre il est question dans la première partie du spectacle avec des mouvements de bras et de jambes étudiés. Les filles comme les garçons n’ont pas de leçon à recevoir des interprètes du Lac des cygnes à l’Opéra Bastille.

    Cela dit, Decouflé, toujours un rien provocateur, assume l'assemblage et table sur la personnalité des quatre filles et des quatre garçons récemment formés à son art. Il n'est pas gratuit de rappeler que le chorégraphe a travaillé sur la dernière revue du Crazy Horse. Sa familiarité avec le nu ou plutôt le très déshabillé suinte tout au long du spectacle. Quelques tableaux bénéficient de cette esthétique coquine, d’autres lassent ou virent au burlesque remis à la mode certes à travers le monde grâce au film Tournée de Mathieu Amalric.

    Decouflé conforte la danse par la projection de vidéos. Cela permet comme un clin d’œil de retrouver le charismatique Christophe Salengro, interprète fétiche des débuts du chorégraphe. Plus esthétique, les films interagissent avec les danseurs avec bonheur et parfois de manière un peu écrasante pour les danseurs. À plusieurs reprises, la danse se veut graphique par un habile jeu de projection des mouvements.

    Vendu dans la feuille de salle comme un hommage au Boléro de Maurice Béjart, le dernier tableau, par la musique et une table ronde posée au centre de la scène évoque le fameux ballet. Cette citation sympathique n’a en revanche guère la force ou l’intensité de l’original.

    Bref, une soirée riche de surprises et de sensations, un brin longue compte tenu du faible argument. Le créateur salue pour cette deuxième représentation un public d’un enthousiasme prudent.




    Théâtre national de Chaillot, Paris
    Le 06/01/2011
    Vincent LE BARON

    Octopus de Philippe Decouflé au Théâtre national de Chaillot, Paris.
    Octopus
    chorégraphie : Philippe Decouflé

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com