altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 03 juin 2020

Vertical Road d’Akram Khan au Théâtre de la Ville, Paris.

À la croisée des chemins
© Richard Haughton

Avec Vertical Road, le chorégraphe britannique d’origine bangladaise Akram Khan présente au Théâtre de la Ville l’un de ses plus fortes créations. On y retrouve, dans un contexte hautement spirituel, les différentes influences culturelles dont il a bénéficié, illustrées par d’excellents danseurs et soutenues par une musique de haut niveau.
 

Théâtre de la Ville, Paris
Le 08/03/2011
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • De manière assez Ă©tonnante et prouvant ainsi son intelligence et sa grande capacitĂ© d’adaptation, Akram Khan jongle avec les cultures et les civilisations. On l’a vu ces dernières annĂ©es aussi Ă  l’aise dans des solos de Kathak, qu’en duo avec Juliette Binoche ou Sylvie Guillem. Il semble apte Ă  prendre ce qu’il y a de plus significatif dans les mondes qu’il croise ou cĂ´toie.

    Pas plus que les danses indiennes, le style classique ou la création contemporaines occidentaux ne l’effarouchent et cette fois, on le voit même flirter aussi avec le Butô. C’est en effet dans une quête d’un spirituel quasi universel qu’il veut nous entraîner avec ce Vertical Road sur une musique remarquable à tous égards de Nitin Sawney. Rythmes, couleurs, variations de dynamique, elle est d’une extrême richesse et accompagne, soutient, clarifie le propos du chorégraphe.

    Le décor, une immense toile à la fois opaque et transparente, sépare le lointain du reste de la scène, ou le monde réel de celui vers lequel nous voudrions nous diriger, des costumes d’une facture orientalisante mais sans connotation folklorique ni vraiment ethnique, contribuent à plonger les danseurs dans un univers en mutation, qu’ils habitent tantôt avec des ralentis interrogateurs, tantôt avec des girations de derviches, tantôt encore avec une énergie soudainement déchaînée, dans une blancheur un peu poussiéreuse héritée du Butô.

    Et Il y a toujours ce regard vers cet autre monde attirant, effrayant par son mystère mais irrésistible aussi à cause de lui, au-delà de cette frontière nébuleuse vers laquelle ils se dirigeront tous, tels les dieux wagnériens montant enfin au Walhalla.

    Les images sont fortes dans leur austérité, la danse puissante dans ses constructions d’une implacable rigueur, et le tout est assez universel dans son message pour que chacun puisse s’y intégrer avec ses propres questionnements, ses propres aspirations, son propre bagage culturel et sensible. Un exceptionnel moment de stimulation spirituelle par la danse.




    Théâtre de la Ville, Paris
    Le 08/03/2011
    GĂ©rard MANNONI

    Vertical Road d’Akram Khan au Théâtre de la Ville, Paris.
    Vertical Road
    chorégraphie : Akram Khan
    musique : Nitin Sawhney
    Ă©clairages : Jesper Kongshaug
    costumes : Kimie Nakano
    décor : Akram Khan, Kimie Nakano, Jesper Kongshaug
    dramaturgie : Ruth Little
    recherche : Jess Gormley
    Avec Eulalia Ayguade Farro, Konstantina Effhymiadou, Salah El Brogy, Ahmed Khemis, Young Jin Kim, Yen-Ching Lin, Andrej Petrovic, Elias Lazaridis.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com