altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 19 septembre 2021

Reprise de la Bayadère version Noureev au Ballet de l’Opéra national de Paris.

La Bayadère (1) :
Une Étoile pour la Bayadère

© Agathe Poupeney

Belle reprise de la Bayadère selon Rudolf Noureev au Ballet de l’Opéra de Paris, occasion pour Nicolas Joel et Brigitte Lefèvre de nommer Danseur Étoile Josua Hoffalt qui interprétait pour la première fois le rôle de Solor, avec un entourage on ne peut plus adéquat. Belle consécration, méritée à tous égards, pour ce danseur à la taille par ailleurs idéale.
 

Opéra Bastille, Paris
Le 07/03/2012
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Au Ballet de l’OpĂ©ra national de Paris, la relève ne pose quasiment jamais de problèmes. Il y a parfois des pĂ©riodes moins fastes, mais il finit toujours par surgir la personnalitĂ© dont on a besoin. GĂ©rer cette super Ă©lite qu’est le groupe des Étoiles n’est pas une tâche facile. Il en faut de toutes sortes, pour les exigences très diversifiĂ©es du rĂ©pertoire classique et contemporain et il faut aussi que l’on puisse constituer des couples assortis pour les rĂ´les des ballets les plus cĂ©lèbres.

    Il faut donc des hommes grands pour les grandes danseuses et d’autres d’un gabarit un peu moindre, plus assortis aux autres Étoiles. D’une certaine manière, Josua Hoffalt, qui vient d’être nommé Étoile, est d’une taille idéale. Il est grand, mais peut aussi bien former le plus harmonieux des couples avec une ballerine plus gracile, comme on le vit à plusieurs reprises avec Myriam Ould-Braham par exemple.

    Cette nomination, effectuée à l’issue de la première de la reprise de la Bayadère est donc justifiée à tous égards. Hoffalt est un excellent danseur, belle technique, bon physique, élégance d’une danse large et aisée, sens du théâtre qu’il pourra encore développer dans les premiers rôles qui seront désormais son lot.

    Dans cette première distribution et pour son premier Solor, il était on ne peut mieux entouré. Aurélie Dupont est toujours une Nikiya d’une beauté absolue, à la danse d’une solidité technique inébranlable sans que cela nuise à la sensibilité ni à l’intelligence d’une interprétation d’une vraie musicalité.

    Dorothée Gilbert donne à la méchante Gamzatti non seulement une technique éblouissante mais une force dramatique qui impressionne. Il fallait donc un réel impact à Josua Hoffalt pour s’affirmer face à pareilles partenaires. Il l’a fait avec beaucoup de classe, celle que l’on attend d’une Étoile, avec aussi beaucoup de sûreté dans les variations les plus redoutables et avec un investissement théâtral très appréciable. Attendue et justifiée, cette nomination vient à point nommé à tous égards.

    On a aussi beaucoup apprécié la manière dont les autres rôles on été assumés, en particulier celui du terrible Rajah par Stéphane Phavorin égalant presque l’inoubliable Jean-Marie Didière. Alexis Madin est un Fakir agile et réaliste à souhait, Mathilde Froustey dont on attend avec intérêt la Gamzatti, est très investie dans la variation de Manou, même si elle mérite mieux que ce type d’emplois, et Emmanuel Thibault s’est taillé son habituel triomphe en Idole doré. Très belle entrée des Ombres au troisième acte, homogène, sans raideur, onctueuse et d’une grande précision.

    D’autres distributions avec beaucoup de prises de rôles vont maintenant se succéder. Elles donnent leurs chances à toute une nouvelle génération.




    Opéra Bastille, Paris
    Le 07/03/2012
    GĂ©rard MANNONI

    Reprise de la Bayadère version Noureev au Ballet de l’Opéra national de Paris.
    La Bayadère, ballet en trois actes
    musique : Ludwig Minkus
    chorégraphie et mise en scène : Rudolf Noureev d’après Marius Petipa
    décors : Ezio Frigerio
    costumes : Franco Squarciapino
    Ă©clairages : Vinicio Cheli

    Orchestre de l’Opéra national de Paris
    direction : Fayçal Karoui

    Avec les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de ballet de l’Opéra national de Paris

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com