altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 04 juin 2020

Reprise d’Écorchés vifs, déambulation chorégraphique de Claude Brumachon au Musée Bourdelle, Paris.

La sculpture arrachée à elle-même
© Laurent Philippe

Reprise de la très forte déambulation chorégraphique que Claude Brumachon et le Centre Chorégraphique National de Nantes avaient créée au Musée Bourdelle en 2003. Un moment d’une grande originalité et d’une force expressive exceptionnelle que le passage de la statuaire aux corps qui prennent vie dans cet Écorchés vifs.
 

Musée Bourdelle, Paris
Le 06/06/2012
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • En reprenant cette création de 2003, Claude Brumachon affirme encore la volonté du Centre Chorégraphique National de Nantes de pratiquer une politique de maintien d’un répertoire. Il l’a toujours fait, montrant la vraie et seule voie que doit suivre la création, au lieu de se contenter de coups médiatiques aussi vite oubliés qu’ils ont fait brièvement sensation.

    Une politique solide, exemplaire, qui a porté ses fruits, puisque, au moment de la remise en question des Centres Chorégraphiques, Brumachon et Lamarche se sont vus reconduire à la tête de celui de Nantes pour les trois années à venir, les tutelles reconnaissant qu’on ne pouvait pas non plus interrompre brutalement les multiples actions lancées sur le terrain par le Centre.

    On sait que le sculpteur arrache son sujet à la matière. Michel-Ange, à qui l’on demandait comment il parvenait à extraire ses personnages du bloc de marbre, répondit : « C’est simple. J’enlève tout ce qu’il y a autour Â». Ici, le chorégraphe fait un travail d’arrachement similaire, en arrachant le sujet de la statue à son immobilité.

    Et ce n’est pas travail en douceur. C’est un nouvel enfantement. Inspiré autant par l’effort du ciseau de l’artiste que par celui du corps qui vient à la vie, le chorégraphe anime des solos ou des groupes qui ne sont pas une simple mise en mouvement, mais un véritable enfantement, avec ses efforts, ses heurts, ses luttes, ses risques, mus par une volonté forcément victorieuse de vivre.

    Les corps fusionnent, s’agressent, se séparent, s’aiment ou se combattent, évoquant à la fois la première naissance de la statue et cette deuxième naissance dans la chaleur et la sueur de vrais corps de chair.

    L’idée est très belle et la réalisation d’une force incontestable. Brumachon est un artiste complet, proche des arts plastiques. Il a puisé son inspiration dans ce défi que lance la statuaire en alliant puissance et mouvement dans l’immobilité. Rien ne donne plus l’impression de l’élan que la statuaire grecque pourtant figée depuis des siècles.

    Encore une fois, cela n’a rien de directement figuratif, de quelque représentation où le danseur déguisé se ferait passer pour la statue en marche de quelque Commandeur. C’est l’acte même de création du sculpteur qui est ici au cœur du propos, défié à son tour, poussé à ses extrêmes.

    Les musiques, XVIe siècle, Beethoven, Esther Lamandier, sont belles et accompagnent cette promenade parmi les extraordinaires pièces du musée, qui président, impavides à cette célébration, à ce rituel qui les honorent et nous les font ressentir dans une autre dimension.




    Musée Bourdelle, Paris
    Le 06/06/2012
    Gérard MANNONI

    Reprise d’Écorchés vifs, déambulation chorégraphique de Claude Brumachon au Musée Bourdelle, Paris.
    Écorchés vifs, déambulation chorégraphique
    chorégraphie : Claude Brumachon (assistant : Benjamin Lamarche)
    éclairages : Olivier Tessier
    costumes : Claude Brumachon
    Avec : Claude Brumachon, Steven Chotard, Lise Fassier, Elisabeth Gareri, Julien Grosvalet, Benjamin Lamarcghe, Martin Mauriès, Julie Massard, Olabayo Julius Ogunrinola
    Production CCN de Nantes

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com