altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 01 juin 2020

Le Lac des Cygnes et le Détachement féminin rouge par le Ballet national de Chine au Théâtre du Châtelet, Paris.

Belle discipline
© Liu Yang

Le Ballet national de Chine s’est installé pour deux semaines au Théâtre du Châtelet avec dans ses bagages la version classique du Lac des Cygnes de Makarova et Ashton d’après Petipa et Ivanov, et Le Détachement féminin rouge, un produit de la culture chinoise et objet de propagande dans les années Mao, d’une impressionnante invention chorégraphique.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 02/10/2013
Olivier BRUNEL
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La version classique du Lac des cygnes, plus prĂ©cisĂ©ment la rĂ©alisation de Natalia Makarova (avec une pincĂ©e de chorĂ©graphie additionnelle de Frederick Ashton) d’après la version crĂ©Ă©e en 1877 au BolchoĂŻ de Moscou par Marius Petipa et Lev Ivanov est au rĂ©pertoire du Ballet national de Chine, crĂ©Ă© en 1959 et aujourd’hui dirigĂ© par Feng Ying.

    Présentation très à l’économie on s’en doute pour décors et costumes mais avec un Corps de ballet techniquement absolument superlatif et d’une discipline époustouflante. On n’a cependant pas été séduit par ce Lac malgré la présence de la formidable danseuse Étoile Zhang Jian dans le rôle double d’Odile-Odette.

    D’une part les hommes en sont le point faible, assez peu crédibles avec leurs moumoutes et trop maniérés mais surtout beaucoup trop raides dans leurs attitudes et d’autre part, rien ne paraît naturel dans cette façon de danser toujours trop rapide, sans respiration, sans grâce, en un mot passant à côté de l’essentiel.

    En revanche, le deuxième spectacle de cette tournée, le Détachement féminin rouge, mérite le détour. Pur produit de la culture chinoise et objet de propagande, il fut commandé en 1964, en pleine Révolution culturelle, par l’épouse de Mao. Adapté d’un film pour le ballet, il narre la destinée d’une jeune fille persécutée par un riche marchand qui va parvenir à lui échapper et être récupérée par la faction féminine de l’Armée Rouge, le célèbre Détachement féminin Rouge.

    Si aujourd’hui ces chromos peuvent faire sourire par leur naïveté et les grosses ficelles qui s’y attachent, on reste cependant fasciné par l’invention chorégraphique de Wang Xixian et la puissance évocatrice de la musique et des décors très colorés de Ma Yunhong. Très inspiré par notre vocabulaire classique occidental, la chorégraphie emprunte ses plus belles influences à la danse traditionnelle chinoise.

    Lu Na incarne avec une grâce infinie puis une énergie convaincante la jeune révolutionnaire Wu Qionhua et Tong Jinsheng impose un physique de jeune premier hollywoodien dans le rôle de son sauveur Hong Changqing. Magnifique tenue également du Ballet dans son ensemble, merveilleux exemple de discipline et précision. Seul regret, que la musique enregistrée ait un peu dépoétisé l’ambiance.




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 02/10/2013
    Olivier BRUNEL

    Le Lac des Cygnes et le Détachement féminin rouge par le Ballet national de Chine au Théâtre du Châtelet, Paris.
    Le Lac des Cygnes
    chorégraphie : Natalia Makarova et Frederick Ashton
    Orchestre national d’Ile-de-France
    direction : Zhang Yi
    Le Détachement féminin rouge
    musique enregistrée : Wu Zuqiang, Du Mingxin, Wang Yangqiao, Shi Wanchun, Huang Zhun
    chorégraphie : Wang Xixian
    scénographie : Ma Yunhong
    Ballet national de Chine
    directrice artistique et exécutive : Feng Ying

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com