altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 05 juin 2020

Don Quichot au Dutch National Ballet, Amsterdam.

Un Don Quichotte grand public
© Angela Sterling

Le Het National Ballet, première compagnie de danse néerlandaise basée à Amsterdam et récemment rebaptisée Dutch National Ballet, présente un Don Quichotte reconstruit par Alexei Ratmansky d’après Petipa et Gorski qui édulcore beaucoup le propos et tend à en faire un spectacle grand public au détriment de sa composante tragique.
 

Het Muziektheater, Amsterdam
Le 02/11/2013
Olivier BRUNEL
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Il est vrai que la narration du ballet Don Quichotte réalisée par Marius Petipa en 1869 pour le Ballet du Bolchoï de Moscou mêle étroitement et judicieusement le destin tragique et chimérique du sublime personnage chevaleresque de Cervantès à l’anecdotique histoire d’amour entre Kitri et Basile.

    Alexei Ratmansky, ancien directeur artistique du Ballet du Bolchoï a, avec cette reconstruction, franchi le pas qui mène de cette chorégraphie respectant les règles du ballet classique au spectacle grand public aux frontières avec la comédie musicale en y ajoutant nombre de gags racoleurs et nouveautés dans la narration et surtout le propos plus universellement narré que fidèle à un idéal espagnol voulu par Petipa et Minkus.

    Ainsi le grand tableau de l’acte I, après un prélude assez guignolesque, se dilue t-il sur l’énorme scène du Muziektheater d’Amsterdam, en un spectacle à numéros un peu à la façon d’un spectacle de music-hall. Beaucoup plus réussi, le II, grâce à un jeu très perfectionné des éclairages et de projections, met-il très bien en scène le songe et les hallucinations de Don Quichotte.

    À la Taverne et au final, on retrouve l’ambiance hypertrophiée du I mais on admire une curieuse coda placée après le pas de deux final où Don Quichotte et Sancho esquissent une Sévillane et chantent une sérénade avant d’être interrompus par le retour du spectre de Dulcinée.

    La compagnie du DNB est absolument impeccable dans toutes les figures imposées de ce grand show. On admire cependant rétrospectivement le travail réalisé par Noureev pour rapprocher l’original du théâtre et le mettre en scène avec un effectif plus restreint dans les réalisations qu’il a laissées de ce ballet dans les années 1980 à certaines compagnies occidentales.

    Les danseurs principaux vus lors de la dernière représentation de la série avant la reprise pour les fêtes de fin d’année par le DNB de The Sleeping Beauty de Peter Wright, étaient Jozef Varga et Anna Tsygankova (qui danse aussi Kitri dans le DVD de la production éditée par ArtHaus Musik).

    Très bien apparié, ce couple de premiers solistes a montré une parfaite technique et un sens de la comédie aiguisé pendant cette longue soirée. Parfaits aussi, les Quichotte et Panza de Peter Faber et Franz Schraven, artistes invités, et le Cupidon de Suzana Kaic. Ermanno Florio dirigeait efficacement le Holland Symphonia dans une version de la partition de Minkus signée Alexander Troiskiy comprenant beaucoup de musiques additionnelles et qui nous a semblé beaucoup plus épaisse que celle arrangée par John Lanchbery utilisée par le Ballet de l’Opéra de Paris.




    Het Muziektheater, Amsterdam
    Le 02/11/2013
    Olivier BRUNEL

    Don Quichot au Dutch National Ballet, Amsterdam.
    Don Quichot
    Par le Het National Ballet (Dutch National Ballet)
    musique : Ludwig Minkus
    chorégraphie : Alexei Ratmansky d’après Marius Petipa et Alexander Gorski
    éclairages : James F. Ingalls
    Holland Symfonia
    direction : Ermanno Florio

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com