altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

Contact, de Philippe Decouflé, par la Compagnie DCA au Théâtre national de Chaillot, Paris.

Decouflé tel qu’en lui-même
© Laurent Philippe

Brillant, déjanté, dans le plus pur style Decouflé, flirtant avec plusieurs formes de spectacle, imaginatif et peuplé de créatures farfelues et décoratives, Contact nous rappelle que ce créateur est avant tout un faiseur d’images qui se joue du corps humain comme un magicien faisant sortir de son chapeau des lapins ou des oiseaux de toutes les couleurs.
 

Théâtre national de Chaillot, Paris
Le 09/01/2015
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • CrĂ©Ă© en novembre dernier Ă  la Maison de la Danse de Lyon, Contact tient du Magic Circus, de la comĂ©die musicale, des Branquignoles, d’une revue des Folies Bergère, du cinĂ©ma, du cabaret, bref, c’est du DecouflĂ©, individu unique en son genre, aussi bien capable d’animer de grandes manifestations populaires que de signer de petits joyaux chorĂ©graphiques ou d’inventer des univers improbables mais percutants.

    Des idées de spectacle, il y en a ici à foison, avec beaucoup de personnages, faussement sérieux ou sérieusement fous, des décors changeants et raffinés, des effets d’optiques impressionnants tels que Decouflé les a toujours aimés et dont il use ici avec une redoutable efficacité. Et puis il y a de la musique, en direct, mi-jazz mi-variétés, mais qui colle idéalement au propos grâce au talent sincère de Nosfell et de Pierre Le Bourgeois. Les arts du cirque ne manquent pas non plus à l’appel, tout comme de superbes moments vraiment dansés, avec une élégance n’excluant pas la parodie ni les regards en arrière sur des créations du passé et même sur celles de certains collègues.

    Et puis, bien sûr, toute cette micro société qui chante, qui danse, qui parle, est parée d’un vrai kaléidoscope de vêtements et de coiffures décalés, rutilants ou sobres, vraiment dingues, multiples pour chaque personnage, garçons en robes de lamé ou en collants académiques, filles en paillettes, un foisonnement farfelu issu de l’incroyable imagination de Decouflé en la matière. C’est poétique, drôle, inattendu, théâtralement d’un effet certain, parfaitement assumé par tous, y compris avec hardiesse par certains physiques audacieux. On est sans cesse à la frontière du sérieux, avec ces rappels faustiens, et du dérisoire, comme dans la vie elle-même. Et tout s’achève dans une apothéose de projections sophistiquées qui nous entraînent dans le merveilleux et le rêve.

    Mais comme rien n’est jamais vraiment parfait en ce bas monde, il faut avouer que l’on se perd un peu dans ce déferlement d’images et d’idées, d’allusions et de références et qu’il manque sans doute, pour que notre bonheur soit complet, une sorte de fil rouge plus lisible, ou une structure d’ensemble plus rythmée, plus évolutive où tout puisse se raccrocher. Mais avouons aussi que ces deux petites heures de diablerie ont une saveur délectable qui manque à tant d’autres spectacles contemporains.




    Théâtre national de Chaillot, Paris
    Le 09/01/2015
    GĂ©rard MANNONI

    Contact, de Philippe Decouflé, par la Compagnie DCA au Théâtre national de Chaillot, Paris.
    Contact, comédie musicale fantasmagorique
    mise en scène et chorégraphie : Philippe Decouflé
    scénographie : Jean Rabasse, assisté de Gladys Garot Frati
    costumes : Laurence Chalou assistée de Léa Rudowski
    Ă©clairages : Patrice Besombes
    musique originale en direct : Nosfell et Pierre le Bourgeois

    Avec les danseurs de la compagnie DCA

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com