altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 04 juin 2020

Programme Cunningham/Forsythe au Ballet de l’Opéra national de Paris.

Entrées contrastées au répertoire
© Ann Ray

Trois entrées au répertoire pour ce programme contemporain imaginé au Ballet de l’Opéra de Paris par Benjamin Millepied dont les goûts restent étranges. Autant l’éclat de Herman Schmerman et Trio de William Forsythe semblent les imposer pour la compagnie, autant Walkaround Time de Merce Cunningham paraît hors de propos et très daté.
 

Palais Garnier, Paris
Le 05/05/2017
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pas facile dĂ©cidĂ©ment de suivre Benjamin Millepied dans les choix de la programmation qu’il a laissĂ©e derrière lui. Dans la très vaste Ĺ“uvre de Balanchine, on ne voyait dĂ©jĂ  guère la nĂ©cessite d’exhumer un Songe d’une nuit d’étĂ© qui ne compte pas parmi les chefs-d’œuvre du grand chorĂ©graphe alors que l’OpĂ©ra possède celui, incomparable, de Neumeier.

    De même, dans la riche production de Merce Cunningham, il existe bien des pièces plus significatives et enrichissantes tant pour les danseurs que pour le public que ce Walkaround Time, créé en 1968 d’après un texte de Marcel Duchamp de 1934 et sur une musique du minimaliste David Behrmam, qui collabora un temps avec Cunningham.

    Cinquante minutes assez statiques où l’on admire la capacité de nos danseurs à ne pas bouger alors qu’on les voit d’habitude s’agiter sans cesse. Le décor assez rigolo d’après Marcel Duchamp a perdu beaucoup de son zeste avec les années. Bref, reconnaissons qu’on s’ennuie assez vite, alors que tant d’autres pièces de Cunningham vues ici ou ailleurs ont si fortement marqué les esprits et l’histoire de la danse.

    Et puis, après l’entracte, viennent des pièces de Forsythe hyper inventives, hyper toniques, où les idées chorégraphiques ou scéniques foisonnent, surgissent à chaque seconde. Trio, de 1996, sur un mouvement du Quatuor n° 15 de Beethoven, est aussi coloré que rythmiquement astucieux, inattendu, drôle, d’un humour mordant. Eléonore Guérineau, Maxime Thomas et Hugo Vigliotti sont parfaits à tous égards, avec le sens adéquat du second degré qui convient et une virtuosité gestuelle remarquable.

    Herman Schmerman, de 1992, est du superbe Forsythe, acrobatique, inventif, sur une musique comme toujours très scénique de Tom Willems. Les idées jaillissent, surprennent, on transgresse hardiment et avec allégresse les traditions du classique sans en abandonner pour autant les principes de bases ni les richesses inépuisables. Il n’y a pas une minute inutile, un instant où l’attention serait tentée de s’évader.

    Les danseurs sont magnifiques et rivalisent de technique, d’esprit, d’abattage, Aurelia Bellet avec l’athlétique Aurélien Houette, Hannah O’Neill brillantissime, Lydia Vareilhe si élégante, Roxanne Stojanov agile et percutante, Sébastien Bertaud à la danse largement déployée en puissance et en virtuosité, Pablo Legasa tout en finesse et en subtilité. Un ensemble exceptionnel d’interprètes de haut vol très investis et bien rodés aux démoniaques et géniales inventions du chorégraphe. Voilà bien deux pièces que l’Opéra a eu raison de s’approprier.




    Palais Garnier, Paris
    Le 05/05/2017
    GĂ©rard MANNONI

    Programme Cunningham/Forsythe au Ballet de l’Opéra national de Paris.
    Walkaround Time
    musique : David Behram
    paroles : Marcel Duchamp
    chorégraphie : Merce Cunningham
    décors : d’après Marcel Duchamp
    costumes : d’après Jasper Johns
    Ă©clairages : Beverley Emmons
    coordination technique : Davison Scandrett

    Trio
    musique : Beethoven
    chorégraphie et scénographie : William Forsythe
    costumes : Stephen Galloway
    Ă©clairages : Tanja RhĂĽl et William Forsythe

    Herman Schmerman
    musique : Tom Willems
    chorégraphie et scénographie : William Forsythe
    costumes : Gianni Versace et William Forsythe
    Ă©clairages : Tanja RĂĽhl et William Forsythe

    Avec les Premiers Danseurs et le Corps de ballet de l’Opéra national de Paris

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com