altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




DOSSIERS 19 novembre 2017

Les cadeaux de Noël 2010 d'Altamusica

Année après année, le catalogue de CD, DVD et autres livres consacrés à la musique classique et à la danse ne cesse de s'enrichir de nouvelles références, mais aussi de multiples rééditions et coffrets anniversaire. À l'approche du terme de 2010 et à l'occasion des fêtes, Altamusica vous propose une nouvelle fois sa sélection de cadeaux.
Joyeux Noël à toutes et à tous !

 

Le 14/12/2010
Propos recueillis par La rédaction
 
  • Les cadeaux 2010 de Gérard MANNONI
  • Les cadeaux 2010 d'Olivier BRUNEL
  • Les cadeaux 2010 de Thomas COUBRONNE
  • Les cadeaux 2010 de Yannick MILLON
  • Les cadeaux 2010 de Nicole DUAULT



  • Les 3 derniers dossiers

  • L'art de la symphonie

  • Un monument de granit

  • Les cadeaux de Noël 2013 d'Altamusica

    [ Tous les dossiers ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  • Le serviteur de la musique française



    Michel Plasson et la musique française
    Coffret de 37 CD EMI 50999 906820 2 5

    C’est un splendide hommage que rend EMI au grand chef français qui a défendu les couleurs de notre patrimoine musical comme personne ne l’a fait. Avec l’Orchestre national du Capitole de Toulouse et une galaxie de grands solistes de toutes disciplines, la totalité des enregistrements de musique française réalisés par Michel Plasson, sauf les opéras, se trouve ici regroupée, constituant un exceptionnel panorama à travers les styles et le temps, avec autant de pages connues que de pages ne figurant malheureusement pas au répertoire courant de nos concerts ni des enregistrements de nos orchestres.

    Bien sûr, c’est un gros coffret, mais quel monument à l’honneur de notre musique et de l’un de nos plus grands chefs ! Et puis, gageons que la plupart des mélomanes français ont beaucoup à apprendre à l’écoute de certains de ces CD. Idéal pour un cadeau un peu consistant destiné à un véritable amateur de musique orchestrale.



     
    Tout Samson François



    Samson François – L’édition intégrale
    Coffret de 36 CD EMI 50999 646106 2 7

    Pour ceux qui préfèrent le piano à la musique symphonique, autre coffret d’exception avec ces 36 CD regroupant la totalité des enregistrements de Samson François, avec un nombre important d’inédits de Chopin, Liszt, Mendelssohn, Debussy, Schumann, Bartók, Prokofiev, Franck, y compris des récitals de Pleyel en 1964.

    L’ensemble est naturellement fulgurant comme la personnalité de cet être si particulier qui reste un mythe absolu du monde pianistique et musical en général. Il est précisé que tout cela a été « entièrement remasterisé à partir des bandes originales ».

    De Bach à Hindemith et Prokofiev en passant par les grands romantiques et Samson François lui-même, quel étourdissant panorama par le plus étourdissant, peut-être, des pianistes du XXe siècle, ou tout au moins le plus imprévisible et passionnant. Encore une véritable somme patrimoniale conçue par EMI.



     
    Mozart par David Fray



    Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
    Concertos pour piano et orchestre n° 22 et 25
    David Fray, piano
    Philharmonia Orchestra
    direction : Jaap van Zweden
    1 CD Virgin Classics 50999 641964 0 4

    David Fray, lui aussi, est certainement une personnalité aussi forte qu’originale dans la génération montante des pianistes. Il apporte à tout ce qu’il joue une marque personnelle, inattendue, toujours convaincante et attachante.

    Son approche des Concertos n° 22 et 25 de Mozart avec le Philharmonia Orchestra que dirige Jaap van Zweden est à la fois intellectuelle et extrêmement sensible, ce qui est assez typique de David Fray. L’instinct, une finesse atavique, à fleur de peau, sont étayés par une analyse que l’on sent totalement minutieuse et personnelle des partitions.

    Aucun détail, si minime soit-il n’échappe au jeune pianiste, que ce soit dans la partie de piano ou dans son rapport avec la masse orchestrale. C’est un Mozart jeune mais profond, clair mais coloré que l’on entend, avec un toucher de rêve parfaitement équilibré entre fermeté et légèreté. Tous ceux qui ont aimé le Bach ou le Schubert de David Fray seront aussi séduits par sa vision de Mozart.



     
    Sir Simon en Père Noël



    Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893)
    Casse-Noisette
    Orchestre Philharmonique de Berlin
    direction : Sir Simon Rattle
    2 CD EMI Classics 50999 646385 2 2

    Casse-Noisette est un passage obligé pour quasiment toutes les compagnies de ballet au moment de Noël. Pour beaucoup de grands chefs, c’est aussi une occasion d’entrer dans la magie des contes en célébrant ce qui est sans doute la plus belle partition chorégraphique de Tchaïkovski.

    Orchestration magnifique, thématique riche, tout à fait jouable au concert sans spectacle si l’on veut, Casse-Noisette est un enchantement aux multiples pages colorées, variées, de la Bataille des rats à la Valse des flocons, à l’incroyable Pas de deux du dernier acte avec ses traits de piccolo qui rutilent comme des étoiles filantes, avec ses danses de caractère et mille autres occasions pour le compositeur de s’inspirer aussi bien du folklore russe que de l’héritage symphonique occidental.

    Jouée hors spectacle, cette partition reprend une liberté totale, n’ayant plus à tenir compte des exigences naturelles des danseurs, pour les tempi notamment. Alors, avec le Philharmonique de Berlin à la sonorité unique et la bonne humeur de Sir Simon, c’est un vrai moment de bonheur.



     
    Santo Flórez



    Santo
    Chants sacrés
    Juan Diego Flórez, ténor
    Chœur et Orchestre du Théâtre communal de Bologne
    direction : Michele Mariotti
    1 CD Decca 00289 478 2254

    Ses collègues l’on presque tous fait, sous une forme ou sous une autre. Il était normal que Juan Diego Flórez y songe aussi. Son disque de Noël est d’ailleurs particulièrement réussi, non seulement par la qualité du chant de l’illustre ténor, mais aussi par le choix des œuvres.

    Renonçant pour une fois à vocaliser en permanence, ce que nous aimons bien sûr tous, il propose un ensemble très éclectique d’airs connus comme le Panis angelicus de Franck ou Adeste Fideles ou en encore l’Ave Maria de Schubert et d’autres airs extraits du grand répertoire sacré (le Messie, les Saisons…) ou encore du répertoire sud américain comme ce beau Kyrie de la Missa Criolla.

    Et puis, pour finir, un très charmant morceau du nom justement de Santo, composé par le ténor lui-même. La voix est de bout en bout superbe, parfaitement menée, très pure, avec un phrasé onctueux, aucune exagération ni emphase dans l’émotionnel. Bref, de quoi renouveler notre traditionnel lot de musique festive pour Noël et passer un bien bon moment de beau chant.



     
    Le Werther rêvé



    Jules Massenet (1842-1912)
    Werther
    Jonas Kaufmann, Sophie Koch, Ludovic Tézier, Anne-Catherine Gillet, Alain Vernhes, Andreas Jäggi, Christian Tréguier, Alexandre Duhamel, Olivia Doray
    Maîtrise des Hauts-de-Seine – Chœur d’enfants de l’Opéra national de Paris
    Orchestre de l’Opéra national de Paris
    direction : Michel Plasson
    mise en scène : Benoit Jacquot
    décors et éclairages : Charles Edwards et André Diot
    costumes : Christian Gasc
    vidéo : Benoit Jacquot et Louise Narboni
    Production de l’Opéra national de Paris, créée en 2004 à l’Opéra Royal de Covent Garden, Londres
    Filmé en janvier 2010 à l’Opéra Bastille.
    2 DVD DECCA 074 3406

    L’accueil fait à ce spectacle très attendu avait été triomphal à l’Opéra Bastille, en particulier pour Jonas Kaufmann en qui l’on découvrait un Werther idéal, physique romantique incroyable, incarnation tout aussi ancré dans la tradition allemande du héros de Gœthe que fidèle à l’esprit de la musique française de Massenet, maîtrise vocale stupéfiante.

    En outre, une osmose absolue s’était effectuée entre le chef Michel Plasson, le grand maître de la musique française, et le ténor, même respiration, même sensibilité, accord total sur toutes les nuances et les tempi, les équilibres et les accents pouvant donner enfin toute sa portée à cet opéra trop souvent abordé en surface.

    Distribution magnifique, en outre, avec Sophie Koch, belle, émouvante et digne Charlotte, Anne-Catherine Gillet, excellente dans le redoutable rôle de Sophie qui peut être si niais quand il est mal fait, et Ludovic Tézier, implacable Albert à la voix remarquable. Tous les autres, excellents aussi.

    Alors, on est à la fête en retrouvant, très bien filmé, ce spectacle déjà mythique qui va vite devenir aussi un DVD culte.



     
    Mireille comme à Garnier



    Charles Gounod (1818-1893)
    Mireille
    Inva Mula, Charles Castronovo, Frank Ferrari, Alain Vernhes, Sylvie Brunet, Anne-Catherine Gillet, Sébastien Droy, Nicolas Cavallier, Amel-Brahim Djelloul, Hugo Rabec, Christian Rodrigue Moungoungou, Sophie Claisse, Alexandre Duhamel.
    Chœur et Orchestre de l’Opéra national de Paris
    direction : Marc Minkowski
    mise en scène : Nicolas Joel
    décors : Ezio Frigerio
    costumes : Franca Squarciapino
    éclairages : Vinicio Cheli
    Film réalisé par François Roussillon
    Enregistré à l’Opéra national de Paris Garnier en septembre 2009
    2 DVD Opéra national de Paris/FRA Musica

    Le spectacle, qui était celui de l’ouverture de l’ère Joel à l’Opéra national de Paris, n’avait pas fait l’unanimité, critiqué notamment par les tenants de la politique artistique d’avant-garde de Gerard Mortier et faisant à Nicolas Joel le procès d’intention d’en revenir à une vision plus traditionnelle de l’opéra.

    Et de fait, cette Mireille parut bien sage, quoique fort jolie et très bien distribuée. Le film, curieusement, tout en restant fidèle à l’esprit du spectacle, en estompe certains défauts et en met en valeur les qualités. Celles de l’interprétation vocale, d’abord, les voix d’Inva Mula et de Charles Catronovo étant forcément plus présentes ici que dans le vaste espace de Garnier. On profite mieux des subtilités de leur interprétation et des avantages d’un chant sain, parfaitement phrasé, intelligent.

    Les autres protagonistes sont sans reproche et l’on retrouve d’ailleurs plusieurs noms qui allaient figurer aussi dans Werther. La direction de Minkowski a aussi l’avantage de la franchise, de la clarté et d’une belle sincérité. Les décors, qui ne passaient pas toujours bien au spectacle, paraissent ici beaucoup plus adéquats, miracle du gros plan et des variantes d’angle.

    Une belle réalisation qui rend à la fois compte d’un spectacle mais a aussi son propre rythme, ses propres choix, tout au bénéfice de l’œuvre et de ses interprètes.



     
    Faust au zénith



    Charles Gounod (1818-1893)
    Faust
    Roberto Alagna, Angela Gheorghiu, Bryn Terfel, Simon Keenlyside, Sophie Koch, Della Jones, Matthew Rose.
    Chœur et Orchestre de l’Opéra Royal de Covent Garden
    direction : Antonio Pappano
    mise en scène : David McVicar
    réalisation : Sue Judd
    Enregistré à l’Opéra Royal de Covent Garden en juin 2004
    2 DVD EMI Classics 50999 6 31611 9 9

    Il est dommage que David McVicar n’ait pas voulu que son nom figure sur la distribution de ce DVD image des représentations étonnantes de Covent Garden en 2004. Il s’agit en effet d’une approche visuelle de Faust extrêmement originale, décapante, sans cesse inattendue, assez déjantée par moments, mais totalement dans l’esprit délirant de l’œuvre de Gœthe, sinon de l’approche traditionnellement bourgeoise XIXe siècle de l’opéra de Gounod.

    Des images riches, complexes, à la frontière du sage et du complètement fou – il faut voir Terfel habillé en courtisane infernale. S’ajoute à cela un plateau comme on peut rarement en rassembler, avec quatre des plus grands chanteurs du moment dans les quatre principaux rôles, sous la baguette particulièrement tonique, inspirée, imaginative, d’Antonio Pappano.

    En premier, il faut citer le Faust de Roberto Alagna, unique aujourd’hui par l’adéquation des moyens, de l’art du chant, de la diction, de la qualité vocale, de l’intelligence scénique et musicale. Ici, la caméra permet de voir en détail un Alagna acteur de très grande envergure, ce que l’on ne souligne pas assez dans les critiques de ses spectacles en direct.

    Et puis il y a l’incroyable Marguerite d’Angela Gheorghiu, héroïne d’emblée perdue et déchirée, dévorée de l’intérieur, sans coquetterie, brûlée d’un feu qui ne s’apaisera qu’après un des plus beaux Ange pur, ange radieux que l’ont ait entendus. Voix splendide, chant parfait, et jeu idéal, hors du commun.

    Que dire de Bryn Terfel, Méphisto hors normes à tous égards, par la voix, lui aussi, par la fulgurante originalité de la composition scénique, aussi humoristique que terrifiante, visage sans cesse expressif, gestuelle brillamment pensée et réalisé ? Exceptionnel, tout comme le Valentin Simon Keenlyside qui extirpe le personnage de la larmoyante convention où il peut tomber si facilement.

    Voix lourde et sombre pour le jeune Siebel, Sophie Koch reste néanmoins à sa place dans cette distribution en feu d’artifice. Une publication qui devrait réconcilier Gounod avec ses plus féroces détracteurs !



     
    Trois ballets en boîte



    Angelin Preljocaj
    Le Parc
    Carolyn Carlson
    Signes
    Roland Petit
    Proust ou les Intermittences du cœur
    Par les étoiles, les premiers danseurs et le corps de ballet de l’Opéra national de Paris.
    Orchestre de l’Opéra national de Paris
    direction : Stéphane Denève et Koen Kessels
    Coffret de 3 DVD BelAir Classiques BAC604

    Trois visions de la création chorégraphique de notre temps par celle qui reste la plus grande compagnie du monde. BelAir Classiques a regroupé en un coffret au prix attractif de 37€ trois DVD déjà publiés et où l’on retrouve non seulement trois chefs-d’œuvre mais les plus grandes Étoiles de l’Opéra.

    Qu’on en juge : Isabelle Guérin et Laurent Hilaire pour le Parc de Preljocaj, Marie-Agnès Gillot et Kader Belarbi pour Signes de Carolyn Carslon, Mathieu Ganio, Manuel Legris, Hervé Moreau, Eleonora Abbagnato, Stéphane Bullion pour Proust de Roland Petit. À voir et à revoir en boucle tant la richesse du propos et de la danse semblent infinis.



     
    Sidi Larbi parle et danse



    Sidi Larbi Cherkaoui - Rêves de Babel
    1 DVD BelAir Classiques BAC 064

    Personnalité parmi les plus incontestables de la création chorégraphique actuelle, Sidi Larbi Cherkaoui est au centre de ce documentaire réalisé par Don Kent et Christian Dumais-Lvowski. Le chorégraphe belge d’origine marocaine a beaucoup voyagé, physiquement et en musique.

    Extraits de ses œuvres, interviews, confidences nous retracent ici ses tribulations et les raisons de son originalité, de son talent, de la force de ses créations. Il n’y a aucune complaisance d’aucune sorte, mais un récit simple, direct, attachant et par là-même fascinant. Un très bel exemple de ce qu’il faut faire en la matière.



     
    Neumeier à l’Opéra



    Jacqueline Thuilleux
    John Neumeier – Trente ans de ballets à l’Opéra de Paris
    Editions Gourcuff Gradenigo, 95 pages

    Éminente spécialiste journalistique de la danse, Jacqueline Thuilleux est une passionnée de l’œuvre de John Neumeier. Avec ce livre qui raconte les trente années de collaboration du grand chorégraphe avec le ballet de l’Opéra de Paris, elle réalise l’un de ses rêves et l’un de nôtres : laisser la trace écrite de cette relation unique qui lègue tant de chefs-d’œuvre à notre patrimoine artistique. Des photos en quadri, un texte écrit avec éclat et intelligence, voilà bien une publication qui enchantera tous ceux qui aiment la danse.



     

    Gérard MANNONI
  • Les cadeaux 2010 de Gérard MANNONI
  • Les cadeaux 2010 d'Olivier BRUNEL
  • Les cadeaux 2010 de Thomas COUBRONNE
  • Les cadeaux 2010 de Yannick MILLON
  • Les cadeaux 2010 de Nicole DUAULT
  •  


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com