altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




DOSSIERS 24 juin 2018

Les cadeaux de Noël 2013 d'Altamusica

Si comme nous, vous tenez mordicus à pouvoir continuer, ce Noël comme tous les précédents, à écouter de la musique sur support physique, vous serez sans doute intéressés par notre sélection CD, DVD et livres parmi les parutions 2013, qui vous aidera à couvrir vos proches de cadeaux non dématérialisés.
Joyeux Noël à toutes et à tous !

 

Le 21/12/2013
Propos recueillis par La rédaction
 
  • Les cadeaux 2013 d'Olivier BRUNEL
  • Les cadeaux 2013 de Nicole DUAULT
  • Les cadeaux 2013 de Thomas COUBRONNE
  • Les cadeaux 2013 de Yannick MILLON
  • Bonus danse



  • Les 3 derniers dossiers

  • L'art de la symphonie

  • Un monument de granit

  • Les cadeaux de Noël 2013 d'Altamusica

    [ Tous les dossiers ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  • Toute l’histoire du Ballet de l’Opéra



    Le Ballet de l’Opéra
    Trois siècles de suprématie depuis Louis XIV
    Sous la direction de Mathias Auclair et Christophe Ghristi
    Éditions Albin Michel-Opéra de Paris-BNF-France Musique (360 pages)

    C’est le livre qu’on attendait. Réalisé sous la direction de Mathias Auclair et de Christophe Ghristi, publié par Albin Michel avec l’Opéra de Paris, la BNF et France Musique, ce magnifique volume retrace sous tous ses aspects l’histoire de la plus grande compagnie de danse au monde et de se structures, depuis sa création par Louis XIV, avec de nombreux articles et une somptueuse iconographie.

    Il fallait bien un ouvrage aussi réussi et aussi beau pour marquer le tricentenaire de l’ordonnance de Louis XIV fondant en 1713 l’École de Danse française, embryon de la compagnie actuelle. Petit à petit, sans que rien que puisse arrêter sa progression, ni les révolutions, ni les guerres, ni les crises économiques, au fil des trois siècles derniers, s’est donc déroulée une magnifique saga, riche en évènements, en créations.

    C’est une très belle histoire artistique à laquelle participent tous les arts, dès le début. Musique, costumes, décoration, histoires humaines personnelles aussi, se rejoignent, collaborent, s’opposent parfois pour en arriver aujourd’hui à cette grande compagnie de plus de cent cinquante danseurs, avec ses professeurs, son école, ses ateliers de costumes, son administration. Un univers complexe, aussi actif et bourdonnant qu’une ruche, sans cesse en mutation.

    La danse est un monde où cohabitent préservation d’un patrimoine et création permanente. Le Ballet de l’Opéra illustre mieux que tout autre cette double vocation. Il n’a jamais cessé à la fois de transmettre un héritage et de s’ouvrir aux nouveaux langages et aux nouvelles idées. Il a connu évidemment quelques périodes plus stagnantes, mais jamais très longues, et il s’est toujours trouvé quelque magicien pour le réveiller et le lancer dans de nouvelles aventures.

    Ce livre, avec une iconographie remarquable qui va jusqu’aux plus récentes créations et à leurs flamboyantes photos, retrace ce parcours passionnant, tellement plus varié et multiple que ne le croient ceux pour qui une institution de ce type n’est forcément qu’un musée morne et ronronnant.

    De Rameau à Messiaen ou aux improvisations des percussionnistes pour une soirée Jeunes créateurs et percussions, de Beauchamps à Sidi Larbi Cherkaoui ou à Robin Orlyn, de François Boucher à Olivier Debré, des premiers Dieux de la danse dont Louis XIV en personne à Yvette Chauviré, Agnès Letestu, Rudolf Noureev ou Nicolas Le Riche, il n’est guère de grand compositeur, de grand chorégraphe , de grand peintre, de grand costumier ou couturier, de grand danseur aussi qui n’ait marqué de son passage la vie de cette compagnie.

    Impossible donc de ne pas succomber à la magie d’un tel livre où tout cela nous est conté en textes et en images, si l’on aime la danse, ou plus simplement si l’on est concerné par trois siècles de notre vie artistique.



     
    L’apogée d’une Étoile



    Agnès Letestu, l’Apogée d’une Étoile
    Film de Marlène Ionesco
    DVD Delange Production, avec l’AROP et l’Opéra de Paris

    En quelque quatre-vingt-dix minutes, Marlène Inesco a réussi à brosser un portrait fidèle et quasi exhaustif de l’une des plus belles carrières d’Étoile à l’Opéra de Paris. Parvenue à quarante-deux ans, âge de la retraite des danseurs de la compagnie, Agnès Letestu vient en effet de faire ses adieux officiels à l’Opéra de Paris au cours dune soirée triomphale et mémorable où elle dansait une ultime Dame aux camélias de John Neumeier.

    Magnifique technicienne, perfectionniste toujours en recherche, approfondissant sans cesse l’interprétation de ses rôles, Agnès Letestu a pratiqué tous les répertoires, du plus classique au plus contemporain, avec le même éclat, la même apparente facilité insolente. Elle répond ici avec intelligence et finesse aux questions de la réalisatrice, parcourant sa vie artistique et privée. Rien d’ostentatoire, aucune autosatisfaction mais juste l’évocation franche et subtile de ce qui l’a motivée, passionnée, de ce qui l’a toujours poussée vers l’avant.

    On rencontre aussi ses partenaires, l’Étoile José Martinez, aujourd’hui directeur du Ballet national d’Espagne, avec qui elle dansa si longtemps presqu’en exclusivité, puis Stéphane Bullion, autre Étoile qui partagea ses derniers triomphes, mais aussi notamment Ghislaine Thesmar, professeur et coach à qui elle reconnaît devoir beaucoup, Pierre Lacotte, Hugues Gall, qui la nomma Étoile quand il était administrateur général de l’Opéra, Brigitte Lefèvre, directrice de la danse, Larrio Ekson et Carolyn Carlson, le grand chorégraphe William Forsythe, Bruno Hamard son compagnon. Il est question d’amitié, de passion, d’art sous de multiples formes, car Agnès Letestu est aussi une styliste confirmée qui a dessiné les costumes de plusieurs ballets et opéras.

    Regard vers l’avenir aussi, puisqu’à qu’à quarante-deux ans, il reste beaucoup de choses à faire à une artiste de cette trempe, danser encore, bien sûr, enseigner, apprendre des rôles aux jeunes générations, et continuer à dessiner d’autres costumes, une vraie passion.

    Si le son pâtit souvent d’une excessive réverbération pour certains entretiens ou reportages, les images sont toujours belles, répétitions ou spectacles, jusqu’à celles de cette mémorable soirée d’Adieux où plus de vingt minutes de standing ovation saluèrent cette très grand artiste.



     

    Gérard MANNONI
  • Les cadeaux 2013 d'Olivier BRUNEL
  • Les cadeaux 2013 de Nicole DUAULT
  • Les cadeaux 2013 de Thomas COUBRONNE
  • Les cadeaux 2013 de Yannick MILLON
  • Bonus danse
  •  


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com