altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




ENTRETIENS / Recherche par date 18 aoűt 2019

18/02/2008 Le baptĂŞme lullyste d'Anne Sofie von Otter

De Monteverdi à Elvis Costello, de Purcell à Abba, Anne Sofie von Otter peut, sait tout chanter. Et sa haute silhouette distinguée lui permet toutes les métamorphoses, d'adolescents vindicatifs en vamps et rois pervers. Avec Médée, Emmanuelle Haïm lui offre sa première sorcière dans Thésée de Lully, que présente le Théâtre des Champs-Élysées.


Par Mehdi MAHDAVI

   
15/02/2008 Ana Maria Martinez, entre cabale et amour

Sur scène une fraîcheur, un naturel, une aisance, et puis une voix ductile, liquide mais corsée, dont un heureux événement avait privé Donna Elvira dans la reprise du Don Giovanni signé Michael Haneke. Amelia distinguée d'un Simon Boccanegra contesté, Ana Maria Martinez revient sur la scène de l'Opéra Bastille dans la nouvelle production de Luisa Miller de Verdi.


Par Mehdi MAHDAVI

   
14/01/2008 Amel Brahim-Djelloul, l'espièglerie de VĂ©ronique

Revoici au Châtelet l'opéra-comique Véronique d'André Messager, depuis bien longtemps retiré de l'affiche des scènes parisiennes, dans l'adaptation de Benoît Duteurtre et le relooking scénique années 1950 de l'actrice Fanny Ardant. Le rôle-titre est chanté par la jeune soprano Amel Brahim-Djelloul, une voix prometteuse qui raconte l'itinéraire de sa jeune carrière.


Par Nicole DUAULT

   
18/12/2007 Inga Kalna, Violetta baroque

Inutile de tisser des couronnes de superlatifs à Inga Kalna : il suffit d'écouter son Armida étourdissante dans le Rinaldo de Haendel gravé par René Jacobs pour Harmonia Mundi pour mesurer l'étendue de sa palette vocale et expressive. Elle succède à Emma Bell pour les cinq dernières représentations de la reprise d'Alcina au Palais Garnier.


Par Mehdi MAHDAVI

   
17/12/2007 Jonathan Biss, la musique dans les gènes

Sans passer de concours internationaux, le pianiste américain Jonathan Biss est quand même parvenu à 27 ans sur le circuit mondial le plus appréciable. Sous contrat chez EMI, après un CD Schumann-Beethoven et un autre consacré à Schumann, il vient d'en signer un troisième, excellent, avec quatre sonates de Beethoven. Entretien avec un artiste intelligent et atypique.


Par GĂ©rard MANNONI

   
11/12/2007 Max Emanuel Cencic, de Vienne Ă  Rossini

Un disque Rossini inattendu et superbe chez Virgin, un concert salle Gaveau le 12 décembre après une brillante participation aux représentations du Sant'Alessio de Landi, le contre-ténor Max Emanuel Cencic est à la une de l'actualité musicale. Rencontre avec cet ancien petit chanteur de Vienne passé au baroque puis à l'Italie de l'auteur du Barbier de Séville.


Par GĂ©rard MANNONI

   
05/12/2007 Eva-Maria Westbroek, soprano blond mais pas trop

Eva-Maria Westbroek fut sans conteste la révélation de la dernière reprise parisienne des Dialogues des Carmélites de Poulenc. Et sa Chrysothémis ne fit que confirmer l'éclosion d'une voix d'exception. Ce soprano blond en pleine ascension enchaîne Elisabeth de Tannhäuser et l'Impératrice de la Femme sans Ombre sur la scène de l'Opéra Bastille.


Par Mehdi MAHDAVI

   
28/11/2007 Tedi Papavrami, le temps de la maturation

Après le succès de ses sonates et partitas de Bach et d'un original programme de transcriptions pour violon de sonates de Scarlatti, le violoniste Tedi Papavrami est de nouveau à la une de l'actualité avec un CD Brahms chez Aeon et le concerto de Saint-Saëns en concert salle Pleyel. Rencontre avec un violoniste aussi doué que réfléchi.


Par GĂ©rard MANNONI

   
23/11/2007 Hanna Schaer, l'excellence dans la durĂ©e

L'événement lyrique de cette fin d'automne est à Bordeaux. La création mondiale de Genitrix, d'après Mauriac, est due au compositeur hongrois László Tihanyi, compagnon de route de Peter Eötvös. Il a choisi comme interprète principale la mezzo française d'origine suisse Hanna Schaer. Elle revient sur sa carrière et décrit cette oeuvre magistrale de deux heures et demie.


Par Nicole DUAULT

   
20/11/2007 Philippe Jaroussky,
contre-ténor auréolé

S'il doit sa gloire à l'apparente facilité qu'il déploie dans la vocalité exubérante suscitée par les castrats du XVIIIe siècle, Philippe Jaroussky s'est distingué parmi les plus ardents défenseurs de la musique du Seicento. Il incarne un Sant'Alessio d'une envoûtante clarté dans la production de l'opéra éponyme de Stefano Landi que présente le Théâtre des Champs-Élysées.


Par Mehdi MAHDAVI

   
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55 
[   page sur 55  |   suiv >    ]


Les 3 derniers entretiens

  • Jean-François Borras,
    le plaisir et la prudence

  • Maria JosĂ© Siri, de Tosca Ă  l’infini

  • Stefan Soltesz,
    le renouvellement constant

    [ Tous les entretiens ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com