altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




ENTRETIENS / Recherche par date 22 novembre 2017

20/02/2006 Christine Schäfer, actrice mozartienne

De Bach à Berg, de Haendel à Messiaen, l'éclectisme de Christine Schäfer se veut avant tout exigence musicale, et théâtrale. Après une Donna Anna inattendue, femme-enfant à l'aigu angélique, la soprano allemande retrouvera les culottes de Chérubin, étrennées à Salzbourg dans la production de Christoph Marthaler. Par désir, et non par défi.


Par Mehdi MAHDAVI

   
10/02/2006 Gaële Le Roi, éternelle enfant

Née colorature, le physique de Gaële Le Roi lui a fait prendre une autre voie : de Thomas Hampson à Samuel Ramey, la soprano française a été le fils des plus grands. Elle prête de nouveau sa voix à trois travestis dans la reprise de Juliette ou la clé des songes de Martinů à la Bastille, avant de créer le rôle de la Fée clochette dans Peter Pan de Patrick Burgan au Châtelet.


Par Mehdi MAHDAVI

   
02/02/2006 Sylvain Cambreling, mozartien d'aujourd'hui (2)

À l'issue d'une première houleuse, la nouvelle production de Don Giovanni a divisé le public, aussi bien quant à la mise en scène de Michael Haneke qu'à la direction de Sylvain Cambreling. Le chef français, qui dirigera également les Noces de Figaro dans la production de Christoph Marthaler en mars prochain, nous expose ses choix dramaturgiques.


Par Mehdi MAHDAVI

   
30/01/2006 Dwayne Croft, le retour du fils prodige

Paris se souvient encore du métal noble et insolent du Posa de Dwayne Croft. Ralenti dans son ascension fulgurante par de graves problèmes de sinus, le baryton américain, digne héritier de Robert Merrill et de Sherill Milnes, revient sur la scène de l'Opéra Bastille dans la reprise d'une Madame Butterfly signée Bob Wilson.


Par Mehdi MAHDAVI

   
23/01/2006 Sylvain Cambreling, mozartien d'aujourd'hui (1)

Créée à Bruxelles en 1982, la Clémence de Titus mise en scène par les Herrmann et dirigée par Sylvain Cambreling fit l'effet d'une bombe. A l'occasion de la nouvelle production de Don Giovanni et de la première parisienne des Noces de Figaro vues par Christoph Marthaler, le chef français revient sur une révolution esthétique et musicale qu'il n'a cessé de perpétuer.


Par Mehdi MAHDAVI

   
14/12/2005 Sandrine Piau, mozartienne avertie

Qui se plaindrait de l'omniprésence de Sandrine Piau sur la scène parisienne en cette fin d'année ? Après Haendel et Haydn, la soprano française s'apprête à mettre sa vocalité instrumentale au service de Mozart, dans un programme conçu par Patrick Cohën-Akenine autour de la jeunesse du maître salzbourgeois, le 16 décembre, au Théâtre des Champs-Élysées.


Par Mehdi MAHDAVI

   
29/11/2005 Béatrice Uria-Monzon, le don fatal

Qui pense à Béatrice Uria-Monzon pense d'évidence à Carmen. Une évidence tout sauf acquise, pourtant, dans un rôle auquel la mezzo française doit presque tout, mais dont elle préfère aujourd'hui s'éloigner, sans ingratitude. L'Opéra Bastille, qui l'a vue naître, la retrouve dans une nouvelle production de l'Amour des trois oranges, à partir du 1er décembre.


Par Mehdi MAHDAVI

   
23/11/2005 Karina Gauvin, la voix du bonheur

L'intuition géniale de Christophe Rousset a révélé en Karina Gauvin la plus envoûtante Alcina, puis Circé, dans Scylla et Glaucus de Leclair. Trop rare en France, la soprano québécoise est à l'affiche de deux perles discographiques baroques, Ariadne de Conradi chez CPO, et Tito Manlio de Vivaldi chez Naïve. Rencontre émue avec une artiste simplement heureuse.


Par Mehdi MAHDAVI

   
09/11/2005 Christophe Rousset, marathonien haendélien

A peine remis des tourbillons de Scylla et Glaucus, Christophe Rousset s'est lancé un nouveau défi : diriger ses Talens Lyriques dans Tamerlano et Alcina de Haendel, en alternance à Amsterdam, avant de confronter ces deux chefs-d'oeuvre au Châtelet, en une seule et même journée, le 13 novembre prochain. Leçon de drame haendélien avec un chef décidément hors norme.


Par Mehdi MAHDAVI

   
04/11/2005 Willard White, basse shakespearienne

Non content d'être l'un des chanteurs les plus polyvalents de sa génération, Willard White, par la stature, la prestance, la présence, s'est distingué, jusqu'à la Royal Shakespeare Company, comme l'un des plus formidables acteurs de la scène lyrique. A la veille de son premier roi Marke à l'Opéra Bastille, la basse jamaïcaine se livre en toute sagesse et humanité.


Par Mehdi MAHDAVI

   
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55 
[   < prec.   |    page 31 sur 55  |   suiv >    ]


Les 3 derniers entretiens

  • Jean-François Heisser, beethovénien respectueux

  • Michel Plasson, une vie pour la musique française

  • Marc Soustrot,
    baguette franco-germanique

    [ Tous les entretiens ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com