altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




ENTRETIENS / Recherche par date 23 juillet 2019

23/01/2006 Sylvain Cambreling, mozartien d'aujourd'hui (1)

Créée à Bruxelles en 1982, la Clémence de Titus mise en scène par les Herrmann et dirigée par Sylvain Cambreling fit l'effet d'une bombe. A l'occasion de la nouvelle production de Don Giovanni et de la première parisienne des Noces de Figaro vues par Christoph Marthaler, le chef français revient sur une révolution esthétique et musicale qu'il n'a cessé de perpétuer.


Par Mehdi MAHDAVI

   
14/12/2005 Sandrine Piau, mozartienne avertie

Qui se plaindrait de l'omniprésence de Sandrine Piau sur la scène parisienne en cette fin d'année ? Après Haendel et Haydn, la soprano française s'apprête à mettre sa vocalité instrumentale au service de Mozart, dans un programme conçu par Patrick Cohën-Akenine autour de la jeunesse du maître salzbourgeois, le 16 décembre, au Théâtre des Champs-Élysées.


Par Mehdi MAHDAVI

   
29/11/2005 BĂ©atrice Uria-Monzon, le don fatal

Qui pense à Béatrice Uria-Monzon pense d'évidence à Carmen. Une évidence tout sauf acquise, pourtant, dans un rôle auquel la mezzo française doit presque tout, mais dont elle préfère aujourd'hui s'éloigner, sans ingratitude. L'Opéra Bastille, qui l'a vue naître, la retrouve dans une nouvelle production de l'Amour des trois oranges, à partir du 1er décembre.


Par Mehdi MAHDAVI

   
23/11/2005 Karina Gauvin, la voix du bonheur

L'intuition géniale de Christophe Rousset a révélé en Karina Gauvin la plus envoûtante Alcina, puis Circé, dans Scylla et Glaucus de Leclair. Trop rare en France, la soprano québécoise est à l'affiche de deux perles discographiques baroques, Ariadne de Conradi chez CPO, et Tito Manlio de Vivaldi chez Naïve. Rencontre émue avec une artiste simplement heureuse.


Par Mehdi MAHDAVI

   
09/11/2005 Christophe Rousset, marathonien haendĂ©lien

A peine remis des tourbillons de Scylla et Glaucus, Christophe Rousset s'est lancé un nouveau défi : diriger ses Talens Lyriques dans Tamerlano et Alcina de Haendel, en alternance à Amsterdam, avant de confronter ces deux chefs-d'oeuvre au Châtelet, en une seule et même journée, le 13 novembre prochain. Leçon de drame haendélien avec un chef décidément hors norme.


Par Mehdi MAHDAVI

   
04/11/2005 Willard White, basse shakespearienne

Non content d'être l'un des chanteurs les plus polyvalents de sa génération, Willard White, par la stature, la prestance, la présence, s'est distingué, jusqu'à la Royal Shakespeare Company, comme l'un des plus formidables acteurs de la scène lyrique. A la veille de son premier roi Marke à l'Opéra Bastille, la basse jamaïcaine se livre en toute sagesse et humanité.


Par Mehdi MAHDAVI

   
02/11/2005 ValĂ©rie Hartmann-Claverie, ondiste coloriste

Figure emblématique des ondes Martenot et spécialiste de l'oeuvre d'Olivier Messiaen, Valérie Hartmann-Claverie s'est illustrée le 26 octobre dernier dans la Turangalîlâ-Symphonie avec l'ONF sous la direction d'Ingo Metzmacher. Une oeuvre phare pour les ondistes, si inépuisable qu'à chaque reprise en miroitent toujours de nouvelles couleurs.


Par Pauline GARAUDE

   
21/10/2005 Elina Garanča, mozartienne Ă  l'ancienne

Simple, lumineuse, sensuelle, la Cenerentola des dĂ©buts parisiens d'Elina Garanča avait chavirĂ© tous les coeurs. Energique, voluptueuse, opulente mĂŞme, sa Dorabella aura Ă©tĂ©, d'Aix-en-Provence Ă  Paris, l'incontestable hĂ©roĂŻne du Così de ChĂ©reau. Comme un prolongement, le premier rĂ©cital de la mezzo lettone chez Virgin Classics est consacrĂ© Ă  Mozart – tout naturellement ?


Par Mehdi MAHDAVI

   
07/10/2005 Rolando VillazĂłn, condensĂ© d'Ă©motions

Par son optimisme, son énergie hors du commun, autant que par son timbre de bronze, Rolando Villazón a brûlé les étapes qui l'ont mené au firmament lyrique. De cette ascension fulgurante, Paris n'est pas le moindre tremplin, et le ténor mexicain rêvait d'y chanter la Bohème. C'est désormais chose faite, et ce jusqu'au 29 octobre à l'Opéra Bastille.


Par Mehdi MAHDAVI

   
05/10/2005 Charles Workman, la voie particulière

D'un Frère Massée émerveillé, Charles Workman s'est imposé parmi ces artistes qui, du seul regard, captivent, et dont la voce particolare, assumée, revendiquée même, autorise les plus grands écarts stylistiques. Avant d'incarner le Prince de l'Amour des trois oranges de Prokofiev, le ténor américain fait une apparition chevaleresque dans Cardillac de Hindemith.


Par Mehdi MAHDAVI

   
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55 
[   page sur 55  |   suiv >    ]


Les 3 derniers entretiens

  • Jean-François Borras,
    le plaisir et la prudence

  • Maria JosĂ© Siri, de Tosca Ă  l’infini

  • Stefan Soltesz,
    le renouvellement constant

    [ Tous les entretiens ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com