altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




22 mars 2019

CONCERTS

Im Abendrot

Soirée crépusculaire à la Philharmonie de Paris, où un Bernard Haitink très fatigué, qui vient de fêter ses quatre-vingt-dix ans, aborde avec le London Symphony Orchestra les œuvres dans leur plus simple expression, et notamment une Quatrième de Mahler alentie mais d’une beauté plastique, d’un regard serein absolument bouleversants.
 
  lire l'article


CONCERTS

Pollini un jour...

Dans un programme Chopin-Debussy typique de ses derniers récitals, le pianiste italien Maurizio Pollini fascine encore à la Philharmonie de Paris essentiellement dans lors des pièces les plus lentes (Livre I des Préludes du compositeur français), plus en difficultés lors des complexes Polonaise et Scherzo du maître franco-polonais.
 
  lire l'article



CONCERTS

Berlioz décoloré
© Harald Hoffmann

Composée à la demande de Barbara Hannigan et créée par elle en 2013 à Berlin, Let me tell you d’Hans Abrahamsen montre ses limites à la Philharmonie de Paris, sans profiter d’une direction impliquée de Daniel Harding, peu inspiré ensuite pour colorer Harold en Italie malgré l’alto expressif d’Antoine Tamestit.
 
  lire l'article


EN BREF...

  • Succession de Stéphane Lissner à l’Opéra
  • Départ de Karl Paquette
  • Agnès Letestu décorée
  • Disparition de Jacqueline Moreau
  • Montserrat Caballé est morte
  • [ Lire toutes les brèves ]
     


    CONCERTS

    Crossover à la Philharmonie

    Habitué à franchir la ligne entre jazz et musique classique, le pianiste Brad Mehldau présente à la Philharmonie de Paris son propre cycle de mélodies, The Folly of Desire, couplé aux Dichterliebe de Schumann, avec pour chanteur le ténor anglais Ian Bostridge, habile dans les deux parties. Une forme de crossover assez réussie.
     
      lire l'article


    CONCERTS

    Des Berliner à bloc

    Après une lecture maniériste et saturée de cordes dans La Mer de Debussy, Yannick Nézet-Séguin et des Berliner à leur acmé d’impact et de grisante virtuosité font feu de tout bois dans une Cinquième Symphonie de Prokofiev en véritable tsunami, dont on ressort étourdi et reconnaissant envers le chef canadien d’abandonner l’idée d’un bis.
     
      lire l'article


    CONCERTS

    Berlioz démystifié ?

    Sentiments contrastés à l’issue de ce Requiem de Berlioz éclairé par une tentative de relecture du chef espagnol Pablo Heras-Casado et la prononciation du latin à la française, mais où, par-delà des chœurs et un orchestre magnifiques assortis de quelques scories au sommet du Tuba Mirum, l’on reste parfois à la lisière du mysticisme si singulier de l’auteur des Troyens.
     
      lire l'article



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com