altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




19 novembre 2019

CONCERTS

Le Grand PrĂŞtre de Bizet
© OpĂ©ra de Wallonie-Liège

Découverte il y a sept ans à Paris à l’Opéra-Comique avant d’être reprise à Liège et Bordeaux, la production épurée de Yoshi Oïda sur les Pêcheurs de Perles de Bizet bénéficie pour son retour sur la scène royal de Wallonie de la direction soignée et colorée de Michel Plasson, ainsi que du Nadir idéal de Cyrille Dubois.
 
  lire l'article


CONCERTS

Mélancolie d’estampes

Étrennée au Théâtre des Champs-Élysées, la mise en scène de Pelléas et Mélisande par Éric Ruf s’offre un détour à l’Opéra de Dijon en conservant intact le pouvoir évocateur de ses images et de sa pénombre, parfaitement relayées par la galerie d’estampes de la direction infiniment mélancolique de Nicolas Krüger, à la tête d’une distribution renouvelée.
 
  lire l'article



CONCERTS

Guère à l’affût
© Eric Mahoudeau

Entièrement consacré à Luciano Berio, ce concert de début novembre de l’Ensemble Intercontemporain résonne plus par la qualité des solistes, tant pour deux Sequenzas que par les Synergy Vocals de la Sinfonia et les pianistes du Concerto pour deux pianos, que par la direction trop peu affûtée de Matthias Pintscher.
 
  lire l'article


EN BREF...

  • Jessye Norman est morte
  • Inkinen et Schwarz pour le Ring 2020 de Bayreuth
  • Alexander Neef Ă  l’OpĂ©ra de Paris
  • Alexandre Kantorow, laurĂ©at Ă  Moscou
  • Disparition d’Eva Kleinitz
  • [ Lire toutes les brèves ]
     


    CONCERTS

    Comic strip

    Vous avez aimé le Domino Noir d’Auber ? Vous adorerez cet Ercole amante de Cavalli, mis en scène par Valérie Lesort et Christian Hecq à la salle Favart. L’interprétation de Raphaël Pichon et d’une équipe de solistes dont le rôle-titre de Nahuel di Pierro sauve la soirée d’un comique de répétition qui manque de la faire sombrer face aux longueurs généreuses de l’ouvrage.
     
      lire l'article


    CONCERTS

    La fougue intacte de Martha

    Quelques jours après Trifonov et Barenboïm à la Philharmonie, Martha Argerich affiche avec le Premier Concerto de Liszt sa supériorité par un discours nettement plus affirmé que le premier, et une dextérité maintenant très supérieure au second. Antonio Pappano l’accompagne par une fougue toute latine, retrouvée autour pour Weber et Schumann.
     
      lire l'article


    DANSE

    Lamé, le corps

    Très attendue, la deuxième création de Crystal Pite pour l’Opéra rompt avec Season’s Canon qui avait fait son triomphe en 2016 et séduit lentement avec, sur une scène dénudée, un premier et deuxième acte d’une sensibilité et d’une délicatesse rares avant de basculer dans l’univers des fourmis SM à Las Vegas. Une aberration totale au premier sens du terme.
     
      lire l'article



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com