altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 25 mai 2018

Calendrier de l'Avent 2015



2015 restera l'année où la mise en coffrets du fond de catalogue des maisons de disques s'est généralisée, une manière de relancer un peu l’activité d’un secteur en crise. Altamusica vous propose sous forme d'un calendrier de l'Avent sa sélection de coffrets thématiques parus cette année, mais aussi de captations vidéo de nombreux concerts et représentations lyriques.
Aujourd’hui, Intégrale Richter Universal



Le 01/12/2015
Yannick MILLON
 

  • 1er déc. : Così fan tutte à Salzbourg
  • 2 déc. : Don Giovanni à Salzbourg
  • 3 déc. : Les Originals ont vingt ans
  • 4 déc. : In Memoriam Claudio Abbado
  • 5 déc. : Andris Nelsons à Lucerne
  • 6 déc. : Les Symphonies de Mozart par Hogwood
  • 7 déc. : Chailly dirige la Neuvième de Mahler
  • 8 déc. : Sibelius historique
  • 9 déc. : Sibelius moderne
  • 10 déc. : Le Chevalier à la rose à Salzbourg
  • 11 déc. : L'arc-en-ciel Richard Strauss
  • 12 déc. : Les 90 ans de Pierre Boulez
  • 13 déc. : Les 75 ans de Stephen Kovacevich
  • 14 déc. : Mozart on tour
  • 15 déc. : Les 80 ans du National
  • 16 déc. : Claude à l'Opéra de Lyon
  • 17 déc. : Fierrabras à Salzbourg
  • 18 déc. : Mercury volume 3
  • 19 déc. : Beethoven par le Quatuor Belcea
  • 20 déc. : Ferenc Fricsay, volume 2
  • 21 déc. : Paul Dukas et le prix de Rome
  • 22 déc. : Markevitch - ICON
  • 23 déc. : Intégrale Stravinski DG
  • 24 déc. : Intégrale Richter Universal
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     11 déc. :
    L'arc-en-ciel Richard Strauss

    Strauss en documentaires



    Richard Strauss
    Am Ende des Regenbogens
    Film d’Eric Schulz (1h37)
    1 Blu-ray Disc (ou DVD) C Major 730004

    Richard Strauss Gala
    Christiane Goerke, Anja Harteros, Camilla Nylund
    Staatskapelle Dresden
    direction : Christian Thielemann
    Enregistrement : Semperoper, Dresde, 11/06/2014
    + Christian Thielemann – My Richard Strauss
    Documentaire de 45 minutes
    réalisation : Andreas Morell
    1 Blu-ray Disc (ou DVD) C Major 729004




    Richard Strauss toujours, abordé cette fois sous l’angle du documentaire dans ce film d’une bonne heure et demie d’Eric Schulz, déjà auteur d’un Karajan, la seconde vie consacré au rapport entre le chef autrichien et l’enregistrement sonore, et d’un Carlos Kleiber, Traces to nowhere. Le sous-titre du documentaire est une référence à une lettre de Richard Strauss où il dit représenter « le bout de l’arc-en-ciel » de la musique allemande.

    Ce film sans temps mort, impossible à appréhender en chapitres, est abordé à bâtons rompus, en allers-retours permanents entre les différentes époques de la longue vie du compositeur, via des extraits de lettres lues par des comédiens, des témoignages de musicologues, chanteurs à l’œuvre en masterclass avec Brigitte Fassbender, de musiciens d’orchestre, et les interventions récurrentes du célèbre (outre-Rhin) Stefan Mikisch, sorte de Jean-François Zygel allemand jouant de multiples extraits de poèmes symphoniques et opéras au piano avec des explications imagées, en rien didactiques.

    La musique n’a jamais le temps de se laisser vraiment écouter, passant le plus souvent en contrepoint des témoignages sur ce maître au parcours étonnant et à la psychologie particulière, dont l’allure évoquait nettement plus « un patron de banque ou un notaire à la retraite » qu’un artiste. La notion d’abandon de la modernité après les opéras noirs, de revirement néoclassique semble ici contestée avec force exemples d’audaces harmoniques plus tardives, dans la Femme sans ombre entre autres.

    Le plus intéressant de ce long métrage tirant en tous sens est de voir le compositeur à la baguette, dont la direction est décryptée par les intervenants, face notamment à la célèbre bande, retravaillée dans un noir et blanc magnifique, captée pendant les sessions d’enregistrement de Till l’espiègle avec les Wiener Philharmoniker en 1944, à l’occasion de ses 80 ans.

    Un monument de simplicité dans l’approche de la direction d’orchestre, gestes minimaux, air blasé d’un vieux maestro semblant ailleurs, yeux papillonnants laissant trop facilement penser à un laisser-aller absolument pas de mise, chaque difficulté pour l’orchestre étant accompagnée d’un appel du bras gauche, de petits accents du bout de la baguette, signes d’un art ô combien éprouvé, même si l’on est évidemment aux antipodes de la gestique si sophistiquée et artistique en elle-même du jeune Karajan.

    On retrouve aussi les images de l’exécution de l’hymne olympique dans le stade de Berlin en 1936, sommet de la compromission de l’artiste avec les Nazis, dont le Führer, wagnérien fervent, n’était au départ pas antipathique au compositeur, qui comprit toutefois bien vite qu’il avait été piégé en acceptant de diriger la Chambre de musique du Reich sous la gouvernance de Goebbels, et pour laquelle il n’a jamais pu mettre en œuvre la moindre des réformes qui lui paraissaient importantes.

    Le rapport avec son épouse, la soprano Pauline De Anha, est également analysé dans sa complexité (notamment par le petit-fils Christian, un vieux monsieur aujourd’hui), faite de périodes d’extrême tension et d’amour sincère au quotidien, jusqu’à ces images très émouvantes de la veuve devant le cercueil du maître, auquel elle ne survivra que huit mois.

    Quelques anecdotes enfin donnent de la saveur aux écrits du compositeur. Ainsi, dans un courrier à son épouse, il raconte, de retour d’une représentation d’Arabella, qu’on lui a fait le reproche de diriger trop vite, et d’ajouter avec un bon coup de sabot bavarois : « on eût sans doute préféré dormir sous la baguette Knappertsbusch. »

     



    On pourra compléter cette publication C Major que nous a value le cent-cinquantenaire de la naissance de Strauss l’an passé, par un autre documentaire du même éditeur, moitié plus court, proposé en bonus du concert de gala donné à Dresde par Christian Thielemann le jour anniversaire du 11 juin 2014.

    Si le concert vaut plus par les sonorités orchestrales et le grand style du chef berlinois dans les Suites de valses du Chevalier à la rose et accompagnements d’extraits lyriques que par des chanteuses assez moyennes, et carrément pas photogénique pour l’une d’entre elles, le complément d’Andreas Morell, intitulé Christian Thielemann - My Richard Strauss, mérite qu’on s’y arrête.

    Il part de la place centrale qu’occupe Strauss dans le répertoire de Thielemann, pour tirer des enseignements plus généraux sur le compositeur, une fois encore très exonéré de son errance nazie par l’actuel patron de la Staatskapelle, en s’appuyant aussi sur des extraits de répétitions et une visite du maestro dans les archives du Semperoper, où ont été créés pas moins de sept opéras du Munichois, et dont les partitions utilisées pour les premières, en parfait état de conservation, ne sont, de l’aveu de la bibliothécaire de l’opéra, plus consultées par aucun chef aujourd’hui depuis Suitner et Böhm.

    On suit enfin Thielemann dans la villa de Garmisch déjà entrevue dans le film précédent, en prenant davantage le temps de s’imprégner de l’atmosphère des lieux et de la magnifique région des Alpes bavaroises où Strauss avait élu domicile. Trois cœurs Altamusica également pour l’ensemble de ce DVD-Blu-ray C Major.

     
    Yannick MILLON


     

  • 1er déc. : Così fan tutte à Salzbourg
  • 2 déc. : Don Giovanni à Salzbourg
  • 3 déc. : Les Originals ont vingt ans
  • 4 déc. : In Memoriam Claudio Abbado
  • 5 déc. : Andris Nelsons à Lucerne
  • 6 déc. : Les Symphonies de Mozart par Hogwood
  • 7 déc. : Chailly dirige la Neuvième de Mahler
  • 8 déc. : Sibelius historique
  • 9 déc. : Sibelius moderne
  • 10 déc. : Le Chevalier à la rose à Salzbourg
  • 11 déc. : L'arc-en-ciel Richard Strauss
  • 12 déc. : Les 90 ans de Pierre Boulez
  • 13 déc. : Les 75 ans de Stephen Kovacevich
  • 14 déc. : Mozart on tour
  • 15 déc. : Les 80 ans du National
  • 16 déc. : Claude à l'Opéra de Lyon
  • 17 déc. : Fierrabras à Salzbourg
  • 18 déc. : Mercury volume 3
  • 19 déc. : Beethoven par le Quatuor Belcea
  • 20 déc. : Ferenc Fricsay, volume 2
  • 21 déc. : Paul Dukas et le prix de Rome
  • 22 déc. : Markevitch - ICON
  • 23 déc. : Intégrale Stravinski DG
  • 24 déc. : Intégrale Richter Universal
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com