altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 24 mai 2018

Calendrier de l'Avent 2015



2015 restera l'année où la mise en coffrets du fond de catalogue des maisons de disques s'est généralisée, une manière de relancer un peu l’activité d’un secteur en crise. Altamusica vous propose sous forme d'un calendrier de l'Avent sa sélection de coffrets thématiques parus cette année, mais aussi de captations vidéo de nombreux concerts et représentations lyriques.
Aujourd’hui, Intégrale Richter Universal



Le 01/12/2015
Yannick MILLON
 

  • 1er déc. : Così fan tutte à Salzbourg
  • 2 déc. : Don Giovanni à Salzbourg
  • 3 déc. : Les Originals ont vingt ans
  • 4 déc. : In Memoriam Claudio Abbado
  • 5 déc. : Andris Nelsons à Lucerne
  • 6 déc. : Les Symphonies de Mozart par Hogwood
  • 7 déc. : Chailly dirige la Neuvième de Mahler
  • 8 déc. : Sibelius historique
  • 9 déc. : Sibelius moderne
  • 10 déc. : Le Chevalier à la rose à Salzbourg
  • 11 déc. : L'arc-en-ciel Richard Strauss
  • 12 déc. : Les 90 ans de Pierre Boulez
  • 13 déc. : Les 75 ans de Stephen Kovacevich
  • 14 déc. : Mozart on tour
  • 15 déc. : Les 80 ans du National
  • 16 déc. : Claude à l'Opéra de Lyon
  • 17 déc. : Fierrabras à Salzbourg
  • 18 déc. : Mercury volume 3
  • 19 déc. : Beethoven par le Quatuor Belcea
  • 20 déc. : Ferenc Fricsay, volume 2
  • 21 déc. : Paul Dukas et le prix de Rome
  • 22 déc. : Markevitch - ICON
  • 23 déc. : Intégrale Stravinski DG
  • 24 déc. : Intégrale Richter Universal
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     21 déc. :
    Paul Dukas et le prix de Rome

    Dukas à la Villa Médicis



    Palazzetto Bru Zane
    Collection Prix de Rome volume 5

    Paul Dukas (1865-1935)
    Les Sirènes, la Fête des myrtes, Sémélé, Pensée des morts, Hymne au soleil, l’Ondine et le Pêcheur, Velléda, Polyeucte, Villanelle pour cor et orchestre
    Flemish Radio Choir
    Brussels Philharmonic
    direction : Hervé Niquet
    Enregistrement : Salle Flagey, Bruxelles, 2014-2015
    1 Livre (+ 2 CD) Edicions Singulares Palazzetto Bru Zane




    Un petit voyage hors des sentiers battus pour changer un peu des gros coffrets, dont l’avalanche n’est pas terminée en ce début d’hiver pourtant plus que doux. C’est dans la lagune vénitienne que progresse actuellement la recherche musicologique dévolue au romantisme français, depuis que la Fondation Bru y a installé le Centre de musique romantique française, dans un palazzetto tout proche de la basilique des Frari.

    En plus de la recherche, de la pédagogie et de la programmation de concerts, le Palazzetto Bru Zane s’est lancé dans l’édition de partitions et la publication de livres-disques consacrés aux ouvrages rares de la période concernée (1780-1920), notamment aux opéras français oubliés, parmi lesquels on peut déjà trouver une dizaine d’ouvrages célébrés en leur temps, comme les Barbares de Saint-Saëns, l’Herculanum de Félicien David, le Dimitri de Victorien Joncières ou encore le Renaud d’Antonio Sacchini.

    En parallèle, une collection tournant autour du prix de Rome vient de s’attaquer, après Debussy, Saint-Saëns, Charpentier et D’Ollone, à Paul Dukas, l’un des maîtres français du XXe siècle qui par une extrême exigence a détruit la plupart de ses partitions, les œuvres rescapées étant toutes d’extrême qualité.

    Par chance, les pièces écrites par le jeune compositeur tout juste âgé de vingt ans lors de ses séjours à la Villa Médicis ont échappé aux flammes et sont regroupées dans cette publication extrêmement soignée, livre au beau papier granuleux, couverture très épaisse ornée de motifs végétaux en relief et appareil critique exemplaire. Seuls les rabats en carton où sont rangés les deux CD ne paraissent pas idéaux pour conserver les disques sur le long terme sans les rayer.

    Héros malheureux du prix de Rome comme Debussy avant lui, Dukas y a tenté sa chance quatre années successives, dans les genres alors imposés du chœur avec accompagnement d’orchestre et de la cantate, qui venait passer de deux à trois personnages afin de tester l’habileté des compositeurs à gérer des situations dramatiques plus complexes.

    Étalés de 1886 à 1889, les chœurs font découvrir quelques belles pages, au premier rang desquelles Pensée des morts, sur un texte de Lamartine, ou les Sirènes, plus inspirés que la très académique Fête des myrtes ou qu’un Hymne au soleil assez convenu, dans lesquels l’écriture vocale apparaît relativement tendue.

    Le cœur de ce volume 5 reste les deux cantates de 1888 et 1889, sur les sujets de Velléda et Sémélé, la première dans une veine élégiaque, la seconde en une intense scène dramatique où plane partout l’ombre de Wagner (et notamment du royaume de Klingsor). Dukas s’y montre comme dans ses ouvrages tardifs un extraordinaire orchestrateur, un maître absolu de la couleur instrumentale, habile en une texture d’accords à peindre une situation, à créer un état d’âme avec un raffinement typiquement français.

    Pour compléter ce panorama romain ont été ajoutées quelques pièces soit plus anciennes (la magnifique mélodie l’Ondine et le Pêcheur) soit plus récentes, comme l’ouverture remarquablement wagnérienne de Polyeucte ou encore la Villanelle pour cor et orchestre, dans une veine straussienne.

    Le choix des œuvres données à entendre ne souffre donc aucune réserve, pas plus que l’objet livre-disque en lui-même. En revanche, si la qualité stupéfiante du Brussels Philharmonic très bien tenu par Hervé Niquet est une source constante d’émerveillement, on n’en dira pas tant de choix vocaux la plupart du temps déficients, qui font chuter la note de cette parution promise à une meilleure récompense.

    Sur le sujet, hormis Velléda, où l’Eudore merveilleusement équilibré et intelligible du ténor Frédéric Antoun répond à Marianne Fiset et au Ségenax idéalement cruel d’Andrew Foster-Williams, ainsi que l’Ondine, défendue par une Chantal Santon-Jeffery tout en finesse et en limpidité, les choix vocaux ont été opérés presque toujours au détriment de la compréhension du texte.

    Pour preuve, des chœurs de femmes (Radio flamande) hétérogènes, trop vibrés et aux voyelles indistinctes, et une Sémélé où l’on ne comptera que sur l’orchestre pour comprendre un traître mot de ce qui se passe – si le rôle-titre de Catherine Hunold laisse passer une belle fragilité à défaut d’une déclamation constamment évidente, la Junon de Kate Aldrich, aux prises d’air peu phonogéniques, a tout d’une voix à problèmes en devenir (émission qui bouge, timbre ingrat et écrasé, français épouvantable, transformant par exemple « Junon  » en « genou »).

    Il est jusqu’au ténor pourtant natif de Cyrille Dubois d’apparaître étrangement maniéré, et au mezzo épais de Marie Kalinine de troubler le bonheur d’écouter ces pages rares, où l’on aurait souhaité pouvoir goûter chaque mot plutôt que des prestations vocales cherchant le son avant le sens. Triste syndrome quasi généralisé à notre époque, et qu’on pensait éviter sous la direction d’un chef francophone à qui l’on sait gré toutefois d’avoir permis l’exhumation d’œuvres d’une telle qualité.

     
    Yannick MILLON


     

  • 1er déc. : Così fan tutte à Salzbourg
  • 2 déc. : Don Giovanni à Salzbourg
  • 3 déc. : Les Originals ont vingt ans
  • 4 déc. : In Memoriam Claudio Abbado
  • 5 déc. : Andris Nelsons à Lucerne
  • 6 déc. : Les Symphonies de Mozart par Hogwood
  • 7 déc. : Chailly dirige la Neuvième de Mahler
  • 8 déc. : Sibelius historique
  • 9 déc. : Sibelius moderne
  • 10 déc. : Le Chevalier à la rose à Salzbourg
  • 11 déc. : L'arc-en-ciel Richard Strauss
  • 12 déc. : Les 90 ans de Pierre Boulez
  • 13 déc. : Les 75 ans de Stephen Kovacevich
  • 14 déc. : Mozart on tour
  • 15 déc. : Les 80 ans du National
  • 16 déc. : Claude à l'Opéra de Lyon
  • 17 déc. : Fierrabras à Salzbourg
  • 18 déc. : Mercury volume 3
  • 19 déc. : Beethoven par le Quatuor Belcea
  • 20 déc. : Ferenc Fricsay, volume 2
  • 21 déc. : Paul Dukas et le prix de Rome
  • 22 déc. : Markevitch - ICON
  • 23 déc. : Intégrale Stravinski DG
  • 24 déc. : Intégrale Richter Universal
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com