altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 11 août 2020

Une intimité irrésistible



Qui sait ce que serait devenu le luth baroque sans Hopkinson Smith ? En même temps que Savall et peu après Leonhardt ou Brüggen, "Hoppy" a redonné une voix à son instrument et lui a tout simplement appris à respirer. Avant de l'entendre à Paris le 2 avril prochain, on peut replonger dans ses premiers CD réédités par Naïve.


Le 29/03/2001
Eric SEBBAG
 

  • The 17th Century of Hopkinson Smith
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     The 17th Century of Hopkinson Smith

    Vieux Gaultier, Mouton, Kapsbeger, Gerau et Sanz.
    The 17th Century of Hopkinson Smith
    Girolamo Kapsberger, Libro primo d'intavolatura di Lauto, Naïve E8827
    Gaspard Sanz, Intrucción de música sobre la guitarra española, Naïve E8828
    Francesco Gerau, Poema Harmonico, Naïve E8829
    Vieux Gaultier, Pièces de Luth, Naïve E8830
    Charles Mouton, Pièces de Luth, Naïve E8831
    Hopkinson Smith, luths et guitare baroque Joël van Lennep
    Coffret de 5 CD


    Avant Hopkinson Smith, le luth n'avait jamais joui d'un mélange à la fois si surprenant et évident de licence et de rigueur, d'une telle souplesse agogique. Comment avait-il été possible de se passer de cette voix instrumentale si douce au discours si captivant ? Cela devenait soudain un mystère.

    Le voici en partie condensé (sinon levé) dans quelques enregistrements essentiels des années Michel Bernstein (Kapsberger excepté), le fondateur d'Astrée. Si les disques vinyles consacrés à Denis Gaultier et François Dufaut étaient déjà remarquables, ils souffraient d'une prise de son disgracieuse. Le premier choc est venu des pièces de luth de Charles Mouton (enfin servies par une technique digne ): la sensation de plonger dans un journal intime écrit par une âme soeur encore inconnue.

    Avec l'enregistrement suivant consacré à Ennemond Gaultier, le discours du luth devient carrément irréel de présence, de dynamique et d'indiscrétion. Impossible de ne pas se laisser submerger par la Cascade ou de décliner la méditation sur le Tombeau de Mézangeau.

    Pour Kapsberger, on revient à plus de réalisme sonore mais la séduction reste intacte malgré les propos incroyablement audacieux du musicien allemand fasciné par l'Italie. Dissonances non préparées, modulations imprévisibles, rythmique en perpétuel changement, cascades de traits virtuoses, rien n'arrête Kapsberger. Pourtant cette fantasmagorie sonore demeure d'une parfaite lisibilité sous les doigts d'Hoppy.

    Les deux derniers disques (Sanz et Gerau) démontrent un autre versant du talent de l'artiste : la guitare baroque espagnole. Dans l'art de réconcilier inspiration populaire et écriture savante sans jamais enfiler la défroque du virtuose aux gros sabots, Hoppy révèle un talent comparable à celui d'un Savall.

    Mais puisque l'heure est aux rééditions et aux rhabillages. Qu'attend donc Emi pour republier le premier enregistrement Sylvius Leopold Weiss (1) et les duos avec Paul O'dette ?


     



    Un lecteur nous signale EMI allemagne l'a réédité dans un coffret de 6 disques. On peut se le procurer à l'adresse via Internet.

     

     

  • The 17th Century of Hopkinson Smith
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com