altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 19 août 2018

La vie secrète des Préludes



Si l'intégrale Schubert d'Alain Planès partage un peu les rédacteurs d'Altamusica (pour/contre), son Debussy avait remporté tous les suffrages. Il semble bien que son dernier Chopin suive la même pente radieuse : celle de la précellence.


Le 04/04/2001
Michel PAROUTY
 

  • Préludes Op.28 de Chopin
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Préludes Op.28 de Chopin

    Préludes Op.28, Mazurkas Op.41, Nocturne op. posthume, Berceuse op.57 et Barcarolle op.60.
    Frédéric Chopin
    Préludes Op.28, Mazurkas Op.41, Nocturne op. posthume, Berceuse op.57 et Barcarolle op.60.
    Alain Planès (piano)
    1 CD Harmonia Mundi HMC 901721


    Voici un Chopin qui ne ressemble à aucun autre. Ne serait-ce que par le son du piano que touche Alain Planès, un Steinway de 1906, au timbre cristallin, un rien agressif, moins enrobé et moelleux mais plus franc que celui des grands claviers qu'on entend aujourd'hui.

    Planès pose d'emblée un postulat qui est une évidence : ces Préludes ne préludent à rien et vivent chacun leur vie, proches qui de l'étude, qui de la mazurka, qui du nocturne- autant d'humeurs, de contrastes (ne serait-ce que de durée, certains étant bouclés en quelques mesures), on pourrait presque dire de caprices qui s'affirment en toute liberté.

    L'interprétation s'amuse des surprises et des changements sans jamais s'abandonner ni solliciter le texte, mais, au contraire, en maintenant une maîtrise totale du phrasé et des couleurs, et sans se départir d'une retenue, voire d'une distance qui lui donnent une distinction très française.

    A mi-chemin entre classicisme et romantisme, le Chopin de Planès, virtuose sans ostentation et poétique sans complaisance, affirme ses attaches avec le XXe siècle dans une Barcarolle dont les audaces harmoniques sont mises en lumière avec une énergie qui se dissimule sous un parfait naturel.

    Voici un piano qui récuse les effets, qui s'affirme sans esbroufe, et pose sur un compositeur trop souvent victime d'élans emphatiques et d'alanguissements chlorotiques un regard d'une réconfortante fraîcheur, au point que même les pages les plus rebattues prennent un coup de jeune. Comment mieux laisser parler la musique ?


     

     

  • Préludes Op.28 de Chopin
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com