altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




SELECTION CD 16 octobre 2019

Soixantes minutes d'oubli



Adapter la musique vocale de Monteverdi au violoncelle est déjà un pari peu évident, mais lorsqu'il s'agit en plus de l'insérer dans un programme qui rassemble Kurtag, Berio, Dutilleux, Donatoni et Dusapin, on mesure la gageure que constitue le dernier enregistrement de Sonia Wieder-Atherton.


Le 09/04/2001
Françoise MALETTRA
 

  • Disque r√©cital Sonia Wieder Atherton
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les derni√®res parutions pour l'ann√©e Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Disque r√©cital Sonia Wieder Atherton

    Au commencement Monteverdi
    " Au commencement Monteverdi "
    Monteverdi : " Duo Seraphim (extrait de " Vespro della Beata Virgine "), " Ohimè, dov'è il mio", " Non vedro mai le stelle ", " Chiome d'oro ", " Pur ti miro " (extrait du " Couronnement de Popée ")
    György Kurtag : " Pilinszky Janos : Gérard de Nerval "
    Luciano Berio : " Les mots sont allés "
    Pascal Dusapin : " " Immer ", " Invece "
    Henri Dutilleux : " Trois strophes sur le nom de Sacher "
    Franco Donatoni : " Lame "
    Sonia Wieder-Atherton(violoncelle)
    (avec la participation de Natalia Shakhovskaia, violoncelliste)
    RCA 74321843552


    Sonia Wieder-Atherton est cette musicienne radieuse qui ne cesse d'√©tonner, parce qu'elle ne r√™ve que de s'√©tonner elle-m√™me, et que visiblement elle conna√ģt bien ceux qui peuvent faire cette gr√Ęce √† son violoncelle, le m√©diateur id√©al de tous ses d√©sirs de musique, que celle-ci soit d'ancienne m√©moire ou la plus engag√©e dans la cr√©ation contemporaine.

    Ce disque est en partie son histoire, et donc il lui ressemble. Une histoire qui commencerait avec Monteverdi et son envie d'adapter ces duos "dont la modernit√© harmonique, le sens du r√©cit et du drame" l'avaient boulevers√©e, et qui encha√ģnerait avec Kurtag, berio, Dusapin, Dutilleux et Donatoni, des compositeurs qui habitent depuis longtemps sa petite plan√®te, qui ont √©crit pour elle ou aspirent √† le faire.

    "À la source de toute partition, écrit-elle, il y aurait cette sensation de souffle, devenant voix, ou même parole". Et c'est vrai qu'à travers des esthétiques aussi différentes, elle réussit à énoncer, construire, varier chaque pièce, qu'elle aurait passionnément décryptée, avant simplement de l'adresser à ses auditeurs.

    Elle apprend aux oeuvres √† vivre entre elles, √† s'apprivoiser, √† se r√©pondre, √† se prolonger, au nom de la vocalit√© pure (Monteverdi), de la po√©sie grave et tranquille(Kurtag), des √©nigmes du r√©citatif(Berio), de l'√©clatement des cordes, frott√©es, percut√©es, fr√īl√©es(Dusapin), de la variation virtuose(Dutilleux), ou de la sensualit√© √Ępre et flamboyante(Donatoni). Il faut √©couter ce disque, et l'√©couter imp√©rativement dans l'ordre qu'elle a choisi, faire le voyage avec elle et toute confiance √† son violoncelle. C'est s'assurer soixante minutes d'oubli
    de presque tout.





     

     

  • Disque r√©cital Sonia Wieder Atherton
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com