altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 08 mars 2021

John Nelson débranche la pompe



Le Te Deum de Berlioz est une oeuvre étrange et rare au disque. On sait que le compositeur mit pratiquement dix ans à en peaufiner les moindres détails sans parvenir pour autant à en laisser une forme définitive. John Nelson vient d'en graver une version qui, en tout cas, fera date.


Le 16/04/2001
Gérard MANNONI
 

  • John Nelson débranche la pompe
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     John Nelson débranche la pompe

    Te Deum d'Hector Berlioz
    Marie-Claire Alain (orgue)
    Roberto Alagna (ténor)
    Choeur de l'Orchestre de Paris
    Orchestre de Paris dir. John Nelson
    1 CD Virgin 5 45-449 2


    Ceux qui persistent à ne pas aimer Berlioz ne verront dans ce Te Deum qu'une musique pompeuse, multipliant les effets de choeur et d'orgue. Les autres retiendront plutôt de très beaux contrastes entre effets de masse, justement, et passages se rapprochant quasiment de la musique de chambre. L'orgue est à l'honneur. Il s'agit ici du célèbre Cavaillé-Coll de l'église de la Madeleine qui sonne magistralement sous les doigts et les pieds de Marie-Claire Alain.

    Le solo de ténor du Te ergo quaesumus est défendu par Roberto Alagna qui donne ici une réponse définitive à ceux qui prétendent qu'il ne sait que chanter forte. Avec cette page d'une inspiration relative, il montre qu'il sait être un vrai musicien capable de sortir le maximum d'une partie qu'il faut défendre.

    L'Orchestre de Paris a une longue pratique du style berliozien et a gardé une bonne part de l'héritage de Charles Munch en la matière. Il sait donc lui aussi mettre en valeur toutes les astuces instrumentales que le compositeur emploie, mais qu'il ne faut pas négliger ici plus qu'ailleurs.

    John Nelson mène le tout avec une belle lucidité, ce qu'il faut de passion et d'enthousiasme, de mesure aussi, pour que les aspects souvent excessivement généreux de l'écriture participent à la grandeur de l'oeuvre sans trop insister sur la "pompe à grandiloquer".

     

     

  • John Nelson débranche la pompe
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com