altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




SELECTION CD 08 mars 2021

Requiem cartonné



Pochette noir et or grand luxe, distribution uniquement composée de vedettes du chant avec à leur tête le plus bouillant des chefs russes, Valery Gergiev, le nouveau Requiem de Verdi d'Universal-Philips a tout du produit qui va cartonner
Peine perdue, ici, c'est la musique qui se prend un carton.



Le 20/04/2001
Gérard MANNONI
 

  • Un requiem cartonn√©
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les derni√®res parutions pour l'ann√©e Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Un requiem cartonn√©

    Requiem de Giuseppe Verdi
    Choeur et orchestre du Kirov, Th√©√Ętre Mariinsky de Saint-Peterbourg
    Direction : Valery Gergiev
    Avec Renée Fleming, soprano- Olga Borodina, mezzo soprano- Andrea Bocelli, ténor- Ildebrando d'Arcangelo, basse
    2 CD Philips 468 079-2


    Voici l'erreur type que commettent de plus en plus souvent les grandes firmes de disque. Pensant élargir le public dans tous les sens à la fois, on réunit autour d'un titre célèbre, des noms tout aussi célèbres et l'on espère des ventes record. Résultat nul et temps perdu, dans le cas de ce Requiem ni fait ni à faire.

    Sauvons d'emblée du lot les deux seuls artistes vraiment à leur place ici, à savoir Olga Borodina et Ildebrando d'Arcangelo. Ils ont les voix qu'il faut, savent chanter Verdi en général et ce Requiem en particulier. Irréprochable.

    On a pensé qu'en affichant une Renée Fleming devenue aussi incontournable que le fut la malheureuse Cheryl Studer qui paye aujourd'hui très cher ces folies, on aurait quelques clients de plus. On en aura quelques-uns en moins, car la Fleming avec des moyens totalement inadaptés, cherche vainement à aborder l'oeuvre dans un esprit à la Schwarzkopf.

    Mais voil√†. Elle n'a ni la voix ni le g√©nie de la grande Elisabeth. Alors c'est mi√®vre, petit et sans int√©r√™t. Quant √† Bocelli, que diable vient-il faire dans cette gal√®re ? Il est aussi √† sa place que le serait Sylvie Vartan dans La Walkyrie. Tous ces chanteurs se sont-ils seulement crois√©s dans le studio d'enregistrement ? Quant √† Gergiev, il se d√©cha√ģne comme d'habitude, mais son √©nergie de toujours ne masque pas une direction superficielle qui ne propose qu'une lecture prosa√Įque d'une partition o√Ļ la m√©taphysique devrait √™tre reine.

    Et si seulement cela servait de leçon aux techniciens du marketing qui président de plus en plus souvent aux destinées des fameuses majors ! Mais ce ne sera même pas le cas.




     
     

     

  • Un requiem cartonn√©
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com