altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




SELECTION CD 16 octobre 2019

Des crises de piano aigu√ęs



Le piano de l'école de Vienne, dans tous ses états, servi par Mitsuko Uchida: un programme risqué pour la pianiste japonaise, qui est assez contestée en France. Mais elle gagne ici une caution de poids avec la réelle complicité de Pierre Boulez et le " son " de Orchestre de Cleveland. Pari réussi.


Le 30/05/2001
Françoise MALETTRA
 

  • Des crises de piano aigu√ęs
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les derni√®res parutions pour l'ann√©e Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Des crises de piano aigu√ęs

    Concerto pour piano d'Arnold Sch¬únberg
    Arnold Sch¬únberg : Trois pi√®ces pour piano, Opus ll, Six petites pi√®ces pour piano, Opus 19
    Alban Berg : Sonate pour piano, Opus I
    Anton Webern : Variations, Opus 27

    Mitsuko Uchida, piano
    Orchestre de Cleveland
    Direction : Pierre Boulez
    1 CD Philips 468 033-2 DDD


    Schoenberg et les siens, une nouvelle fois r√©unis pour une c√©l√©bration du piano qui met en √©vidence l'all√©geance au ma√ģtre d'√©l√®ves devenus ses plus fervents disciples. Dans cette zone d'influence, le piano occupe pourtant une place particuli√®re chez Schoenberg qui √©crira peu pour l'instrument et s'adressera √† lui presque toujours dans les p√©riodes de crise.

    Crise des ann√©es 1909-1911, entra√ģn√©e par l'affranchissement de la tonalit√© dont les pi√®ces des Op.2 et 19, m√™me si elles sont encore loin de l'orthodoxie du s√©rialisme qui s'affirmera plus tard, rendent compte d√©j√† de la complexit√© du langage nouveau. Reste en m√™me temps l'ambigu√Įt√© des id√©es musicales qui h√©sitent encore √† rompre avec l'univers familier de l'√©l√©gance et de l'effusion d'un Brahms ou d'un Scriabine.

    Bien plus tardive, la crise des ann√©es 1942 est d'une toute autre nature : Schoenberg est exil√© en Californie dans l'incertitude de l'issue de la guerre qui ravage l'Europe, il a donn√© au dod√©caphonisme sa forme d√©finitive, " qui devait assurer la supr√©matie de la musique allemande pendant les cent prochaines ann√©es ", et il √©crit son Concerto de piano sous le coup d'une urgence √©motionnelle dont il d√©crira clairement les √©tats dans les quatre mouvements : " La vie √©tait facile " (andante), " Soudain la haine a √©clat√© " (molto allegro), " Une situation grave √©tait cr√©√©e " (adagio), " La vie continue "(rondo allegro).

     



    On se trouve au coeur d'une architecture savante en forme de biographie avou√©e, o√Ļ l'obstination des courtes sections m√©lodiques provoque l'orchestre dans une tension sans rel√Ęche, relay√©e par un piano haletant et implacable. " Ayez une id√©e claire au d√©part de tout exercice, fut-il de pur entra√ģnement- recommandait Schoenberg √† ses √©l√®ves -, inspirez-vous d'un po√®me, d'un film ou de votre propre histoire, et ensuite essayez-vous √† la libre composition."

    Message re√ßu par Alban Berg qui, en 1908, soumet √† son ma√ģtre sa Sonate pour piano, en la pr√©tendant inachev√©e. " Et bien ¬Ė lui est-il r√©pondu ¬Ė c'est que vous avez dit tout ce qu'il y avait √† dire ! " Rien d'inaccompli dans la partition de ce jeune homme de 23 ans, mais une musique qui progresse par vagues en accords serr√©s ou motifs tr√®s doux, qui reviennent comme dans un r√™ve, pour se dissoudre dans le silence.

    C'est Anton Webern le disciple, mais le disciple √©mancip√© du ma√ģtre, qui compose en 1936 les Variations Op.27, l'oeuvre de la grande maturit√©, au statut aujourd'hui reconnu de grand classique du XXe si√®cle, et qui multiplie les formes en miroirs donnant l'impression d'une variation infinie, " une construction de cris et de soupirs " √©crit Mitsuko Uchida dans le livret qui accompagne le disque.

    √Ä la lire, et surtout √† l'√©couter, on sent le travail d'entomologiste qu'elle a r√©alis√© pour chaque pi√®ce, les d√©cryptant, les analysant, dans le but de se lib√©rer de la stricte " intelligence " du texte, avant d'y d√©velopper des registres expressifs o√Ļ elle fait preuve de cette saine et indispensable agitation int√©rieure, sans laquelle point de merveille. Ajoutons la complicit√© de longue date qui lie Pierre Boulez et Mitsuko Uchida et qui dans le concerto pour piano semble doper (mais en ont-ils vraiment besoin ? ) les musiciens de l'Orchestre de Cleveland.

     

     

  • Des crises de piano aigu√ęs
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com