altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 16 octobre 2019

Jordi le Magnifique



Après Charles Quint et Louis XIV, le principe du " portrait " historique semble être une nouvelle manière dans les projets du musicien Savall. Son dernier enregistrement pour Alia Vox relate musicalement ce grand souverain que fut Alphonse V le Magnanime, conquérant de Naples en 1442.


Le 08/06/2001
Roger TELLART
 

  • Jordi le Magnifique
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Jordi le Magnifique

    Alfons V El Magnànim
    El Cancionero de Montecassino, La Capella reial de Catalunya, direction Jordi Savall, 1 double album Alia Vox - AV9816 / A+B

    Né catalan, Alphonse V monte sur le trône d'Aragon en 1416, avec en tête un " rêve d'Empire " ayant façade sur les deux rives de la Méditerranée occidentale : l'espagnole et l'italienne. Bien que relayé par son fils, le roi Ferrando, le rêve d'Alphonse sera d'assez courte durée. Pourtant, cette période coïncide avec un véritable âge d'or culturel. En musique en particulier, où la riche chapelle du Magnanime emploie Espagnols, Italiens, Allemands, Bourguignons et Franco-flamands.

    Ce pluralisme va engendrer à la Cour de Naples une vraie diversité de formes, de rythmes et, bien évidemment, de langages - eu égard aux nationalités différentes des musiciens qui y travaillent. Une diversité dont le fameux Cancionero de Montecassino est le reflet fidèle, puisqu'il regroupe 141 compositions religieuses et profanes, écrites entre 1430 et 1480.

    Prospectant dans cette mine, la Capella reial de Catalunya est à son affaire, jouant avec un rare bonheur, dans le fond comme dans la forme, sur les " rencontres " entre les styles, les auteurs, les écoles. Le meilleur tenant dans la part italienne de la résurrection (le don poétique des strambotti, ballate et barzalette, partagés entre amour, nostalgie et ironie).

    Sans doute quelques grincheux trouveront-ils, ici et là, à redire, face à l'art vocal de certaines stars qui n'est plus tout à fait aujourd'hui ce qu'il fut (mais le moyen de n'être pas touché par la plainte de Montserrat Figueras dans la ballata Merce te chiamo ?). Telle quelle et plus que jamais, la ferveur de Jordi le Magnifique est source de vie et de chaleur pour les sens comme pour l'esprit. Ce dernier étant comblé par les splendeurs spirituelles du premier disque, avec, entre autres, l'embrasement mystique de deux Dufay d'anthologie.

     

     

  • Jordi le Magnifique
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com