altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 09 décembre 2019

Mozart pris au tragique



En même temps qu'un récital de Susan Graham, Erato sortait un nouveau disque récital, entièrement composé d'airs de Mozart, avec cette fois la soprano Barbara Frittoli. Au classicisme flamboyant de l'une répond le tempérament et l'engagement de l'autre.


Le 21/06/2001
Yutha TEP
 

  • Mozart pris au tragique
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Mozart pris au tragique

    Récital Mozart par Barbara Frittoli
    Airs de Fiordiligi (Cosi fan tutte), Dona Elvira (Don Giovanni), la Comtesse (Les Nozze di Figaro), d'Elettra (Idomeneo). Air de concert K 528.
    Scottish Chamber Orchestra
    Sir Charles Mackerras, direction


    Depuis quelques années, la carrière de Barbara Frittoli se déroule sans heurt, de sorte qu'il n'est plus besoin de la présenter. Paris a découvert son beau soprano lyrique dans Puccini (Liu de Turandot à l'Opéra Bastille) ou Mozart (Sifare de Mitridate au Châtelet ou Fiordiligi de Cosi fan tutte au Palais Garnier).

    Mozart occupe donc une place centrale dans le répertoire de la belle Barbara, affinité que ce premier récital chez Erato vient consacrer. Fiordiligi, la Comtesse, Dona Elvira, Elettra, autant de portraits d'héroïnes d'un compositeur que la soprano a défendu de par le monde entier. Bien sûr, Barbara Frittoli ne possède pas toujours la souplesse instrumentale (de manière générale, la précision) requise pour certains rôles : les triolets du périlleux Come scoglio de Fiordiligi ont connu exécution plus virevoltante, de même que les graves du même air font un peu défaut.

    Mais peccadilles, car ce qui frappe d'emblée, à la scène comme au disque, c'est un tempérament, un engagement qui ne se dément à aucun moment, tant la noblesse innée du chant, du legato et la qualité d'un timbre prenant et moelleux, donnent une épaisseur inévitable aux rôles abordés. Fiordiligi est une jeune fille animée de sentiments vrais, Donna Elvira exprime une souffrance réelle, et la Comtesse, dont les longues lignes lui conviennent sans doute le mieux, prend un relief poignant dans ses rêveries mélancoliques.

    Elettra d'Idomeneo est elle aussi loin de la virago unidimensionnelle souvent composée, gagnant une dimension humaine spectaculaire, y compris dans les pires moments d'imprécation du D'Oreste, d'Aiace. Les intentions de la chanteuse sont en outre loyalement soutenues par Sir Charles Mackerras : les deux artistes collaborent régulièrement, et cela s'entend.

     

     

  • Mozart pris au tragique
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com