altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




SELECTION CD 31 octobre 2020

Mozart donne ses lettres



L'univers des quatuors de Mozart est un peu la somme et la quintessence de tout l'art du compositeur. Pour vaincre leur apparente simplicit√© (quoi de plus redoutable finalement que la simplicit√©¬†?), il faut une trempe et un sens de l'√©quilibre que le Quatuor Mosa√Įques confirme un peu plus √† chaque enregistrement.


Le 24/07/2001
Gérard MANNONI
 

  • Mozart donne ses lettres
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les derni√®res parutions pour l'ann√©e Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Mozart donne ses lettres

    Quatuors K 499 et K 589 de Mozart
    Quatuor Mosa√Įques
    1 CD Astrée E 8834


    Dans les quatuors, on retrouve à la fois le foisonnement inépuisable de ses idées thématiques du compositeur, son sens des développements toujours guidés d'une fabuleuse invention mélodique, et son instinct très subtil des timbres, particulièrement précieux pour jouer avec les instruments à cordes en même temps si proches et si différents ; le tout regroupé dans des formes généralement concises, ou tout au moins menées sans atermoiements.

    Les deux quatuors jou√©s sur ce disque par le Quatuor Mosa√Įques datent de la fin des ann√©es 1780, √©poque des Noces de Figaro. Le K. 499 est sans doute une oeuvre de circonstance pour payer une dette √† l'√©diteur Hoffmeister, alors que le K. 589 lui est √©crit pour l¬ĎEmpereur Fr√©d√©ric-Guillaume de Prusse.

    Mais même s'ils furent composés dans des circonstances légèrement différentes, ils bénéficient de la même verve et de la même tonicité ; le second laissant une part plus évidente au violoncelle- l'Empereur en jouait- et bénéficiant sans doute d'une écriture un peu plus austère et dépouillée.

    Le Quatuor Mosa√Įques aborde ces musiques avec une √©vidente volont√© de rigueur stylistique et de fid√©lit√© au texte qui semble parfois brider un peu leur lecture. On aimerait par instants un peu plus de spontan√©it√© et de naturel.

    Mais ce ne sont que légères restrictions sur une interprétation d'une grande qualité instrumentale, aux sonorités soyeuses, jamais agressives, à la dynamique construite avec un sens très minutieux de l'équilibre instrumental spécifique à chacun de ces deux quatuors, le violoncelle, une fois encore, prenant par instants une place inhabituelle dans le quatuor K 589, ce qui donne plus de relief au pupitre de Christophe Coin.

    Sans révolutionner l'interprétation mozartienne, cet enregistrement sur instruments anciens assume l'acquis du mouvement baroque tout en se gardant de toute démonstration intempestive. Dans les chausses de Mozart, ces baroqueux-là ont réellement gagné leurs lettres classiques.

     

     

  • Mozart donne ses lettres
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com