altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 08 mars 2021

Mozart zéro défaut



Avec plusieurs disques parus chez Accord, Harmonia Mundi et Emi, sans compter ceux publiés chez Philips aux côtés de Viktoria Mullova, Piotr Anderszewski s'est déjà taillé une solide réputation de pianiste. Son dernier enregistrement le fait accéder au cercle plus restreint des pianistes-chefs d'orchestre.


Le 13/02/2002
GĂ©rard MANNONI
 

  • Mozart zĂ©ro dĂ©faut
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'annĂ©e Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Mozart zĂ©ro dĂ©faut

    Anderszewski joue et dirige Mozart
    Mozart : Concertos pour piano N° 21 et 24
    Piotr Anderszewski, piano et direction
    Sinfonia Varovia
    1 CD Virgin Classics 5 45504 2


    Désormais, c'est sous cette double étiquette que le musicien entend placer sans équivoque sa carrière. Vraie nature d'Europe centrale, musicien très fin, les qualités de son jeu et de son approche globale des deux concertos qu'il propose ici paraissent indéniables. Il n'y a pas une faute de goût ni de jugement, aucun excès d'aucune sorte.

    Du Mozart zéro défaut, sans ombre, avec l'homogénéité conférée par le double rôle de soliste et de chef. Les sonorités du Sinfonia Varsovia changent de celle des orchestres baroques qui ont désormais quasiment l'apanage de ce répertoire. Alors, que manque-t-il ?

    Certainement un investissement dramatique et un engagement personnel plus nets surtout dans le sombre et insaisissable 24e concerto. Il s'agit là d'une des pages fondamentales non seulement de Mozart mais de tout le répertoire concertant, et on aurait aimé autre chose que cette lecture sans taches et sans reproches, une fièvre plus dévorante, une inquiétude plus perceptible.

    C'est du beau piano, de la belle musique, mais qui ne s'impose pas avec assez d'urgence, de conviction, de drame, et surtout de questions, pour faire oublier la plupart des grandes versions qui existent au catalogue. À considérer ses prestations au Théâtre de la Ville comme à la Folle journée, Anderszewski aurait-il été victime de l'effet " studio " d'enregistrement ou simplement d'une mise en boîte trop précoce ?


     

     

  • Mozart zĂ©ro dĂ©faut
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com