altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 08 mars 2021

Haitink maitre es-lumières



Entre Bernard Haitink et l'Orchestre national de France, c'est une histoire d'amour. Voici justement pour le prouver, la captation sur le vif du mémorable Pelléas et Mélisande d'il y a deux ans, au Théâtre des Champs-Elysées, avec une Mélisande plus sombre, mais une vision au final plus claire : un tour de force.


Le 22/02/2002
Gérard MANNONI
 

  • Haitink maître es-lumières
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Haitink maître es-lumières

    Enregistrement live du Pelléas et Mélisande de Debussy par Bernard Haitink et l'Orchestre National de France
    Claude Debussy
    Pelléas et Mélisande
    Avec Anne-Sofie von Otter (Mélisande) – Wolfgang Holzmair (Pelléas) – Laurent Naouri (Golaud) – Hanna Schaer (Geneviève) – Alain Vernhes (Arkel) – Florence Couderc (Yniold) – Jérome Varniert (un berger, un médecin)
    Choeur de Radio France
    Orchestre national de France
    Berbard Haitink (direction)
    3 CD Naïve Radio France V 4923


    Cette captation de Pelléas et Mélisande a été réalisé en direct au Théâtre des Champs-Elysées en mars 2000, constituant l'un de ces moments de grâce que connaissent parfois les concerts parisiens ! Car il s'agit peut-être le meilleur enregistrement de l'oeuvre de Debussy depuis l'historique Joachim-Jansen. Et cela pour plusieurs raisons.
    Il s'agit d'abord d'une approche vocale personnelle, nouvelle et convaincante des différents rôles. Confier Mélisande à Anne Sofie von Otter, c'est rompre avec la tradition des héroïnes sopranos, comme on l'avait déjà tenté à l'Opéra de Paris avec Frédérica von Stade dans la production de Jorge Lavelli il y a quelques vingt ans. Un timbre plus sombre donne une autre dimension à un personnage qui peut facilement sombrer dans la mièvrerie, une autre sensualité aussi. La voix s'accorde en outre ici de manière parfaite avec celle du baryton Wolfgang Holzmair, lui aussi grand maître de la mélodie, qu'elle soit française ou allemande. Il y a chez l'un comme chez l'autre, par la nature de la carrière qu'ils effectuent au concert et au théâtre, et qui est axée sur des rôles où la musique reste toujours primordiale et où la facilité n'est pas de mise, un qualité de base dans l'interprétation qui fascine par son intelligence et son exactitude. On peut en dire autant du Golaud de Laurent Naouri, voix au contraire plus claire que celles souvent distribuées dans ce rôle, ce qui rétablit un certain équilibre entre les personnages et rend plus crédible leurs rapports amoureux, sans que Golaud perde pour autant son caractère sombre et farouche. Le reste de la distribution est à l'avenant avec notamment une excellente Geneviève d'Hanna Schaer, elle aussi plus claire que ne fut par exemple Jocelyne Taillon à la scène, mais d'une raffinement extrême.
    Autre atout majeur de cet enregistrement, outre leur investissement dramatique, la diction absolument fabuleuse de tous les interprètes, et notamment de Von Otter et de Holzmair qui ne sont pourtant pas francophones. On a rarement entendu le texte servi avec autant de précision et de subtilité dans ses moindres détails, sans qu'une seule syllabe échappe à l'auditeur.
    Et puis, il faut aussi souligner la direction de Bernard Haitink, ni trop extérieure, ni trop analytique, juste assez romantique, juste assez impressionniste, servie on ne peut mieux par les musiciens de l'Orchestre national de France, dont l'admiration affirmée et bien réelle pour le chef hollandais explique cette communion artistique flagrante.


     
    Gérard MANNONI


     

  • Haitink maître es-lumières
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com