altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 27 février 2021

Mendelssohn sous influence



Beethoven, Bach : tels furent les géants à l'ombre desquels Felix Mendelssohn composa ses quatuors. Il en tira pourtant une musique éminemment personnelle, lumineuse dans sa pureté classique. Un terrain où les Berg sont inapprochables : nouvelle preuve ici.



Le 07/03/2002
GĂ©rard MANNONI
 

  • Mendelssohn sous influence
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'annĂ©e Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Mendelssohn sous influence

    Quatuors n°1 & 2 de Felix Mendelssohn par le Quatuor Alban Berg
    Felix Mendelssohn-Bartholdy
    Quatuors à cordes n°1 et 2
    Alban Berg Quartet
    1 CD EMI classics 5 57 167 2


    Même s'il écrivit ces quatuors sous l'influence de ceux de Beethoven, notamment des derniers, un monde sépare l'univers des deux compositeurs. On ne peut pas lutter contre sa nature et le seul travail de la forme ne peut modifier le contenu d'une oeuvre ni la nature de l'inspiration qui y préside.
    Fabuleusement doué, Felix Mendelssohn ne pouvait approcher aucunement l'abyssale réflexion intérieure beethovénienne. Cela apparaît on ne peut plus clairement dans ces deux quatuors. Si leur structure est d'un rigueur irréprochable, d'un facture quasiment sans défaut, leur thématique crée un climat qui est beaucoup plus celui d'un romantisme coloré et positif que des sombres angoisses beethovéniennes. Par ailleurs, on sait le rôle que joua Mendelssohn dans la réhabilitation des grands oeuvres religieuses de Bach et nul doute que certaines structures de ces quatuors empruntent leur solidité et la pureté de leur ligne à la fréquentation de la Passion selon Saint Mathieu par exemple, que Mendelssohn venait de faire sortir de l'ombre.
    Faut-il s'étonner que le Quatuor Alban Berg nous restitue cet univers du jeune romantisme amoureux du classicisme dans ses nuances les plus subtiles, avec une clarté d'exécution instrumentale qui rend justice aussi bien aux spécificités de l'écriture qu'aux pulsions affectives du compositeur ? On entre dans chaque interprétation des Alban Berg comme en religion et on en ressort musicalement meilleur, forcément !

     
    GĂ©rard MANNONI


     

  • Mendelssohn sous influence
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com