altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




SELECTION CD 08 mars 2021

Furtwängler sort du frigo



L'appellation " enregistrements l√©gendaires " est suffisamment galvaud√©e pour que l'on se m√©fie de son utilisation abusive. Mais pour ce qui concerne les derni√®res sorties de DGG consacr√©es √† Wilhelm F√ľrtwangler, pas de souci : il s'agit bien ici de l√©gende, et pas seulement du fait des conditions historiques particuli√®res √† l'Allemagne des ann√©es 1942-1944.


Le 14/03/2002
Françoise MALETTRA
 

  • Furtw√§ngler sort du frigo
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les derni√®res parutions pour l'ann√©e Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Furtw√§ngler sort du frigo

    Enregistrements des ann√©es 1942-1944 de Willhelm F√ľrtw√§ngler
    WILHELM FURTW√ĄNGLER (l886-l854)
    (Enregistrements l942/l944, volumes l et 2)
    Volume l
    Mozart : Symphonie n¬į39 en mi b√©mol majeur ¬Ė Beethoven : Ouverture Coriolan, Op.62, Symphonies n¬į4 en si b√©mol majeur,Op.60, n¬į5 en ut mineur, Op.67, n¬į7 en la majeur, Op.92 - Concerto pour violon et orchestre en r√© majeur, Op.6l ¬Ė Haendel : Concerto grosso en r√© mineur, Op.6, n¬įl0, Schubert : Symphonie n¬į9 en ut majeur, D 944 " La Grande ", Weber : Ouverture du Freisch√ľtz.
    Volume 2
    Schumann :Concerto pour piano et orchestre en la mineur, Op.54, Concerto pour violoncelle et orchestre en la mineur, Op.l29, ¬Ė Brahms : Concerto pour piano et orchestre n¬į2 en si b√©mol majeur, Op.83 ¬Ė Bruckner : Symphonie n¬į5 en si b√©mol majeur ¬Ė Richard Strauss : Sinfonia domestica, Op.53, Don Juan, Op.20, Till Eulenspiegel, Op.28, ¬Ė Sibelius : En Saga, Op.9 ¬Ė Ravel : Daphnis et Chlo√© (deuxi√®me suite) .
    Orchestre Philharmonique de Berlin
    Solistes : Walter Gieseking (piano), Erich Röhm (violon), Tibor de Machula (violoncelle)

    (2 coffrets vendus s√©par√©ment : 4 CD et 5 CD ¬Ė DGG 47l 289-2, 47l 294-2 ¬Ė Distribution Universal)


    En l987, les premiers enregistrements de concert de l'histoire de la Radio allemande, réalisés entre l942 et l944, et " prélevés " par l'occupant soviétique à la fin de la Deuxième Guerre mondiale pour être " entreposés " à Moscou, franchissaient enfin le rideau de fer, et étaient restitués à la Sender Freies Berlin (la Radio libre de Berlin). Seuls, quelques-uns d'entre eux avaient été distribués par l'Union soviétique, mais si confidentiellement que l'on considérait le collection définitivement perdue. Deux ans après leur retour en Allemagne, ils firent l'objet, par la Deutsche Grammophon, d'une première édition qui réunissait les interprétations figurant dans les deux présents coffrets. Au catalogue : Beethoven, Brahms, Schumann, Mozart, Strauss, Sibelius, Haendel et Weber, servis par un certain nombre d'artistes prestigieux, parmi lesquels Walter Gieseking, Edwin Fischer, Erich Röhn, Tibor de Machula, et
    Wilhelm Furtwängler à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Berlin. Ce qui rend l'héritage si précieux, c'est la mise à nu de l'art d'un chef à la cinquantaine impérieuse, dirigeant en public, dans des conditions à hauts risques, sous la terreur des bombardements, avec une prise de son précaire qui laisse passer les bruits de fond, parfois la distorsion de la bande, et en même temps ajoute au sentiment que l'on a d'une réalité musicale unique. Des moments que ces enregistrements nous redonnent à vivre de manière bouleversante.

    Car l√† est Furtw√§ngler, l√† est l'analyste rigoureux de l'id√©e et de la forme, qui au concert lib√®re la vie interne des oeuvres, les ouvre √† tous les possibles, comme s'il cherchait passionn√©ment √† revenir √† la source ultra-√©motionnelle de la musique, en insufflant √† l'orchestre ses intuitions, ses visions, en lui intimant un exc√®s d'√©nergie ou d'extr√™me douceur. Et s'il bouscule souvent les r√®gles du jeu en refusant d'enfermer le son dans des codes trop bien √©tablis, c'est ¬Ė comme le dit si justement Adorno ¬Ė qu'il √©tait " enti√®rement gouvern√© par la repr√©sentation de la chose musicale ". Seule compte l'instantan√©it√©, l'expression imm√©diate et vivante de la musique en train de se faire, non reproductible, toujours √† r√©-explorer. Parmi les sommets : le Deuxi√®me concerto pour piano de Brahms avec Edwin Fischer, d'une po√©sie rayonnante et d'un hyper-romantisme miraculeusement partag√©s, la Grande Symphonie en ut de Schubert, avec ses brusques acc√©l√©rations, ses contrastes dynamiques saisissants qui ne rel√®vent pas du hasard, mais d'une volont√© de ne rien masquer de l'id√©e musicale, et d'oser ces pulsations intimes que Furtw√§ngler lui-m√™me qualifiaient de " biologiques ", la Cinqui√®me Symphonie de Bruckner, qui entra√ģne l'orchestre dans une v√©ritable odyss√©e h√©ro√Įque, charg√©e d'√©clairs fulgurants interrompus par de longues plages sombres et m√©ditatives, En Saga de Sibelius, o√Ļ le chef d√©livre, √† travers un jeu de lumi√®res aveuglantes, les images l√©gendaires des affrontements primitifs de tout un petit peuple √©voluant dans des paysages d√©sol√©s, ou encore la Sinfonia domestica de Richard Strauss, enregistr√©e sous la menace des bombes en l944, ce qui explique sans doute la formidable force vitale qui embrase l'orchestre dans une d√©mesure que les instruments, port√©s √† la limite de leur intensit√© sonore, exacerbent encore dans une extension du texte qui d√©passe largement le caract√®re de la partition. Plus √©trange, la Deuxi√®me suite de Daphnis et Chlo√©, o√Ļ les couleurs √©mergent comme √† regret de l'ombre, pour laisser la beaut√© du th√®me central exprimer toute sa sensualit√© avec une ampleur inhabituelle. Enfin, avec les Cinqui√®me et Septi√®me symphonies de Beethoven, avec la Symphonie n¬į39 (KV543) de Mozart, on entre dans le domaine de la puissance et de la gr√Ęce. Furtw√§ngler s'appuie sur la clart√© de la trame musicale et une stabilit√© rythmique vigoureusement impos√©e, pour d√©ployer des phras√©s d'une souplesse et d'une √©l√©gance superbes qui, d'un bout √† l'autre, semblent redonner aux oeuvres leur respiration naturelle. Imp√©rissable !


     
    Françoise MALETTRA


     

  • Furtw√§ngler sort du frigo
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com