altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 27 février 2021

Un Mahler historique



16 janvier 1938 à Vienne. Walter donne son dernier concert en Europe avant l'Anschluss, une 9e symphonie de Mahler époustouflante, véritable épopée humaine, bien connue des mélomanes, aujourd'hui rééditée dans la collection Great Conductors de Naxos Historical. L'occasion ou jamais de se procurer un document historique, dans tous les sens du terme.


Le 02/08/2004
Yannick MILLON
 

  • Un Mahler historique
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'annĂ©e Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Un Mahler historique

    L'adieu de Bruno Walter Ă  l'Europe
    Gustav Mahler (1860-1911)
    Symphonie n°9 en ré majeur

    Orchestre Philharmonique de Vienne
    direction : Bruno Walter
    enregistrement : 16/01/1938, Musikverein, Vienne

    1CD Naxos Historical 8.110852


    Après avoir été longtemps disponible dans la collection Références d'EMI, la 9e de Mahler par Walter nous revient chez Naxos, en collection ultra économique, dans une prise de son sans filtrage abusif, préférant comme jadis l'éditeur britannique quelques craquements à un spectre étriqué et sourd.

    On a déjà souligné le caractère écorché vif de ce live enregistré quelques jours seulement avant l'Anschluss, dernier concert de Walter sur le sol européen avant la seconde guerre mondiale, infiniment préférable à la version de studio de 1961 pour CBS avec le très médiocre Columbia Symphony. Ici, le Philharmonique de Vienne, alors peu familiarisé avec cette musique, se plie au geste agité d'un chef qui voit dans ce dernier chef-d'oeuvre une lutte effrénée contre la mort, sans halte ni répit.

    Ainsi, non seulement le Rondo mais aussi le Scherzo sont transformés en course à l'abîme, avec une urgence quasi insoutenable, un engagement émotionnel inouï, le tout dans des tempi rapides. Aux antipodes d'Otto Klemperer – l'autre grand élève de Mahler – beaucoup plus lent et analytique, beaucoup moins lyrique et passionné, Walter dirige en permanence sur des charbons ardents – un Adagio final suffocant, sans rémission, impatient (tout juste 18'30'') et fébrile, refusant toute résignation.

    Un témoignage fondamental sur l'interprétation mahlérienne, accessible pour une bouchée de pain, dans un son clair tout à fait supportable. Et même si la mise en place et la technique orchestrales sont d'un autre âge, une 9e de Mahler qui ne ressemble à aucune autre, le poignant adieu d'un chef juif allemand, créateur de l'oeuvre en 1912, à une Europe qu'il quitte sans savoir quand ni dans quel état il la retrouvera, s'il la retrouve un jour


     
    Yannick MILLON


     

  • Un Mahler historique
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com