altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 19 octobre 2018

Un sans faute pour Alvarez



Pour son cinquième CD chez Sony, le ténor argentin Marcelo Alvarez marque encore des points et poursuit son avancée sans faute dans un répertoire, le vérisme, qu'il maîtrise à tous égards. Encore une grande réussite pour ce ténor irréprochable dans ce nouveau CD récital The tenor's passion chez Sony.


Le 17/01/2005
Gérard MANNONI
 

  • Un sans faute pour Alvarez
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Un sans faute pour Alvarez

    Marcelo Alvarez : The tenor's passion



    Puccini, Cilea, Giordano, Ponchielli, Flotow, Strauss, Bellini, Meyerbeer, Lalo, Bizet
    Marcelo Alvarez, ténor
    Staatskapelle Dresden
    direction : Marcello Viotti

    1CD Sony SK92957


    Exception faite de l'inutile disque de duos avec Salvatore Licitra, médiocre pour diverses raisons, Marcelo Alvarez n'a signé chez Sony que d'éclatantes réussites. Bel canto le montrait en début de carrière apte à figurer parmi les plus éminents spécialistes actuels du chant romantique. Un hommage à Gardel le révéla sous un autre jour, une sorte de discret cross-over de bon goût, plus raffiné que les airs napolitains tant aimés des ténors italiens. French Arias affirmait son aisance dans notre répertoire et dans la pratique quasi parfaite de notre langue.

    Devenu en une dizaine d'années à peine une star de sa générations aux côtés d'Alagna, de Cura et maintenant du jeune Villazon, Marcelo Alvarez fait aujourd'hui une éblouissante avancée dans le répertoire vériste. En toute conscience, comme il l'explique dans la notice accompagnatrice, il juge le moment venu d'aborder une écriture vocale plus lourde. Et il a raison, car il le fait sans que la voix ni le style ne montrent la moindre altération.

    Tout est parfaitement en place, même dans la vaillance de Calaf ou celle de Don José. L'émission n'est jamais forcée, le timbre conserve son charme exceptionnel, l'interprétation ne laisse rien au hasard. On est plus que convaincu que l'heure a bien sonné pour lui de vivre cette évolution que souhaitent tant de ses confrères mais que bien peu réussissent. S'il n'est pas encore Otello ni Siegmund comme Domingo le fut, il sera déjà un somptueux Don José l'an prochain à Toulouse et la plupart des grands Puccini lui sont désormais accessibles.

    Une bonne nouvelle, et un superbe disque de très beau chant.

     
    Gérard MANNONI


     

  • Un sans faute pour Alvarez
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com