altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 16 octobre 2019

Beethoven sans exception



Entre Aimard, Zehetmair et Hagen, une belle réunion de solistes pour le Triple concerto de Beethoven, et les retrouvailles brillantes du pianiste français avec Harnoncourt, aprÚs leur intégrale des concertos pour piano parue il y a presque deux ans. Un disque sans faute de goût, mais pas vraiment exceptionnel non plus.


Le 21/03/2005
GĂ©rard MANNONI
 

  • Beethoven sans exception
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les derniĂšres parutions pour l'annĂ©e Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     Beethoven sans exception



    Ludwig van Beethoven (1770-1827)
    Triple concerto pour piano, violon, violoncelle et orchestre
    Rondo en si bémol pour piano et orchestre
    Fantaisie chorale pour piano, choeur et orchestre

    Pierre-Laurent Aimard, piano
    Thomas Zehetmair, violon
    Clemens Hagen, violoncelle
    Chamber Orchestra of Europe
    direction : Nikolaus Harnoncourt

    1 CD Warner 2584 60602-2


    Pierre-Laurent Aimard et Nikolaus Harnoncourt poursuivent leurs rencontres beethovéniennes. Pour le Triple concerto pour piano, violon et violoncelle, deux instrumentistes de haut vol et de belle sensibilité se sont joints au pianiste français. Thomas Zehetmair et Clemens Hagen ont une musicalité profonde et spontanée, une sonorité ronde et une sûreté d'archet qui s'accordent parfaitement à l'approche ferme, directe, sans afféterie du pianiste et du chef.

    On peut imaginer interprĂ©tation plus engagĂ©e, moins sage peut-ĂȘtre sous certains aspects, mais l'accord global rend une bonne justice Ă  cette musique ample, chaleureuse, d'une Ă©criture dont la rigueur et l'habiletĂ© fascinent toujours. Belle traduction aussi du Rondo en si bĂ©mol, oĂč l'on retrouve la qualitĂ© de toucher de Pierre-Laurent Aimard et une inspiration plus libre que dans l'oeuvre prĂ©cĂ©dente.

    Quant à la Fantaisie chorale, qui n'est en aucun cas le chef d'oeuvre absolu de Beethoven, avec son thÚme pompeux et ses inégalités d'humeur, elle est fort bien servie par le pianiste mais aussi par un ensemble de solistes vocaux dominés par la soprano Luba Orgonasova.

    Tout ceci constitue un disque Beethoven agrĂ©able, rĂ©ussi, mais qui ne se situe pas pour autant en tĂȘte des productions les plus exceptionnelles du moment.

     
    GĂ©rard MANNONI


     

  • Beethoven sans exception
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com