altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 09 août 2020

Discographie comparée :
Wagner - Parsifal




22, 23 et 24 février 2008. Benjamin Grenard, Thomas Coubronne et Yannick Millon se retrouvent, loin de Paris, afin de tenter de démêler l'écheveau discographique de Parsifal, dont l'Opéra de Paris et le festival de Bayreuth s'apprêtent à présenter une nouvelle production. Trois journées coupés du monde pour passer au crible onze versions de l'ouvrage le plus énigmatique de l'auteur de la plus grande révolution lyrique du XIXe siècle.


Le 04/03/2008
Yannick MILLON
Benjamin GRENARD
Thomas COUBRONNE

 

  • Introduction
  • Sélection Knappertsbusch
  • Autres sélections
  • Audition en aveugle
  • Acte I
  • Acte II
  • Acte III
  • Palmarès
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

    Introduction


    Opéra, oratorio ou mélange des deux genres ? Fruit d'une approche temporelle atypique et aujourd'hui encore déroutante pour de nombreux lyricophiles, Parsifal est intimement lié au festival de Bayreuth qui en a donné la création en 1882. L'ouvrage est d'ailleurs le seul des opéras de Wagner à avoir été entièrement conçu pour l'acoustique si particulière du lieu.

    Sans aller jusqu'à un « hors Bayreuth, point de salut pour le chaste fol Â», force est de constater que la discographie de Parsifal se concentre avant tout sur la Colline sacrée, et notamment sur les florissantes premières années du Neues Bayreuth, à partir de la réouverture du festival en 1951. Depuis la fin des années 1990, avec la multiplication des labels spécialisés dans les enregistrements historiques et radiophoniques, la discographie bayreuthienne de Parsifal n'a cessé de s'enrichir de nouvelles références.

    Dernière en date, la parution en janvier 2008 d'un Parsifal 1957 de Knappertsbusch chez Walhall, totalement inédit au CD. Ainsi, hormis un témoignage de l'année 1955, le Parsifalovore Knappertsbuschophile peut aujourd'hui repaître son appétit avec des enregistrements sur le vif de tous les étés entre 1951 et 1964, soit pas moins de 12 versions Knappertsbusch, auxquelles il faut ajouter une version Krauss – 1953, le seul été où l'intraitable Kna, fâché avec Wieland Wagner, avait déserté le Temple.

    Après le départ de Knappertsbusch, les témoignages s'espacent. Rien de l'année de transition d'André Cluytens (1965), un témoignage du premier Parsifal de Pierre Boulez (1966), son enregistrement officiel et en stéréo de 1970, et le premier des trois étés qui clôtureront vingt-trois ans de présence de la production Wieland Wagner, à savoir Eugen Jochum (1971). Après quoi silence radio, jusqu'à la captation officielle de la pachydermique lecture de Levine, dont nous vous ferons grâce.

    Commençons par opérer une pré-sélection parmi les multiples versions Knappertsbusch.

     
    Yannick MILLON


     

  • Introduction
  • Sélection Knappertsbusch
  • Autres sélections
  • Audition en aveugle
  • Acte I
  • Acte II
  • Acte III
  • Palmarès
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com