altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 16 octobre 2019

SĂ©lection CD/DVD octobre 2011



Après la riche rentrée orchestrale commentée par Yannick MILLON, Gérard MANNONI consacre sa sélection d’octobre aux voix, au clavier et à la musique de chambre, avec beaucoup de belles publications tant au CD qu’au DVD. Aux côtés des stars du présent et du passé, toute une génération s’affirme et marque de sa personnalité le grand répertoire.


Le 17/10/2011
GĂ©rard MANNONI
 

  • SĂ©lection CD/DVD octobre 2011
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'annĂ©e Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     SĂ©lection CD/DVD octobre 2011

    La vraie Callas



    The Callas Effect
    2CD + 1DVD EMI 0 84356 2 0




    En un magnifique coffret de 2 CD et un DVD, EMI nous rappelle ce qui fit vraiment la gloire de Maria Callas. À une ou deux exceptions près (comme l’air d’Elvire de Don Giovanni qui ne convient ni à sa voix ni à son chant), les airs proposés jalonnent toute sa carrière, depuis ses premiers enregistrements stupéfiants sous la baguette de Serafin et alternant airs colorature magistraux et airs dramatiques d’une puissance tragique inégalée, à ses ultimes incursions dans le répertoire français sous la baguette de Georges Prêtre.

    On y entend l’évolution d’une voix, d’une personnalité, d’une vie, les enregistrements des années 1950 (Vêpres siciliennes, Lakmé, Gioconda) demeurant des moments d’anthologie. Le DVD réunit témoignages de collègues et de professionnels du théâtre lyrique, photographies et extraits de spectacles et de concerts, pour raconter par le menu la vie de cette artiste incroyable.

    Une sélection bien faite, très intéressant, pas toujours nouvelle mais chargée d’humanité. Une vraie somme sur la mythique diva.



     
    Hommage Ă  Liszt



    Franz Liszt (1811-1886)
    Chasse-neige
    Étude no.12 in B flat minor
    Étude no. 10 in F minor
    La Campanella
    Étude no.3 in G sharp minor
    Vallée d’Obermann
    Sposalizio
    Les jeux d’eau de la Villa d’Este
    Sonnet de PĂ©trarque 123
    Isoldes liebestode (Wagner) S. 447
    Feux follets
    Étude no.5 in B flat
    Valse oubliée n° 1 S. 215

    NikolaĂŻ Luganski, piano
    1 CD NaĂŻve AM 205




    Pour son premier enregistrement chez Naïve-Ambroisie avec qui il vient de signer un contrat d’exclusivité, Nikolaï Luganski célèbre l’année Liszt avec un superbe récital. Le choix des pièces est varié, allant de la grande virtuosité de trois Études d’exécution transcendante à la Valse oubliée n° 1, en passant par des extraits des Années de pèlerinage.

    C’est somptueusement joué, toucher de rêve, son magnifique et intelligence de cette écriture si particulière qu’il ne suffit pas de reproduire mais qu’il faut revivre de l’intérieur si l’on veut qu’elle raconte vraiment quelque chose. Ici l’attention est captivée en permanence, sans excès de grandiloquence. On ne peut guère rêver plus beau jeu de piano.



     
    Fauré à l’honneur (1) :



    Gabriel Fauré (1845-1924)
    Intégrale de la musique de chambre
    5 CD Virgin 5099907087523




    Grosse série de publications de la musique de Fauré. Il y a d’abord l’intégrale de la musique de chambre pour cordes et piano chez Virgin, avec une pléiade d’interprètes français de la nouvelle génération et quelques aînés de grand renom.

    Les frères Capuçon se partagent la responsabilité du violon et du violoncelle avec la finesse, la musicalité et l’inventivité qui leurs sont coutumières. Au piano alternent Michel Dalberto, un garant du style pur et dur, et Nicholas Angelich, avec son habituel imagination et cette sensibilité qui va au cœur de la musique de Fauré.

    Gérard Caussé, lui aussi une référence en matière de technique de l’alto et de compréhension des subtilités de la musique française, se joint à eux pour les Quatuors avec piano, et c’est au Quatuor Ebène et à Raphaël Berlin qu’il revient de graver avec tour à tour Dalberto, Angelich, Gautier Capuçon les Quintettes avec piano.

    Il est magnifique de voir ces pages que nos concerts ignorent bien trop passer au répertoire de tous ces artistes dont la renommée va attirer l’attention d’un public pas forcément très concerné a priori par les œuvres. Il les remerciera de lui faire découvrir dans une approche non iconoclaste mais repensée ces pages fondamentales notre patrimoine musical.



     
    Fauré à l’honneur (2) :



    Gabriel Fauré (1845-1924)
    Requiem
    Philippe Jaroussky, soprano
    Matthias Goerne, baryton
    Chœur et Orchestre de Paris
    direction : Paavo Järvi
    1 CD Virgin 50999 088470 2




    Parallèlement à l’intégrale de musique de chambre commentée plus haut, Virgin publie une très attachante version du Requiem, avec Paavo Järvi à la tête du Chœur et de l’Orchestre de Paris, avec Philippe Jaroussky et Matthias Gœrne en solistes. Un choix vocal audacieux, mais l’osmose se révèle parfaite, tant les deux chanteurs ont la musique chevillée au corps.

    Järvi aussi étonne par une vraie réussite en profondeur et en délicatesse là où on ne l’attendait pas forcément. L’Orchestre de Paris est parfait. Éric Picard joue l’Elégie pour violoncelle avec une émotion sobre et vraie.



     
    Une Tosca pour Kaufmann



    Giacomo Puccini (1854-1928)
    Tosca
    Emily Magee (Tosca)
    Jonas Kaufmann (Mario Cavaradossi)
    Thomas Hampson (Scarpia)
    Orchestre de l’Opéra de Zurich
    direction : Paolo Carignani
    mise en scène : Robert Carsen
    1DVD Decca 074 3420




    Comme pour chacune de ses apparitions à l’écran, Kaufmann justifie à lui seul la parution de cette Tosca de l’Opéra de Zurich dans la mise en scène de Robert Carsen. Son Cavaradossi est aussi incroyablement exceptionnel que son Don José, son Lohengrin, son Werther et la quasi totalité des rôles dont nous avons la trace visuelle. L’art du chant est magistral, comme la composition théâtrale et la musicalité exempte de toute vulgarité et de tout excès inutilement extérieur.

    Sa partenaire, Emily Magee, sans démériter, ne s’impose pas au même niveau, même si elle a les moyens du rôle et une réelle volonté de s’affirmer scéniquement. Thomas Hampson, qui en fait beaucoup en ce domaine comme d’habitude, n’a pas vraiment la voix idéale pour Scarpia, mais une telle expérience de son métier qu’il existe avec force, même face à Kaufmann.

    La mise en scène n’est pas la plus grande réussite de Carsen et la direction de Paolo Carignanini n’est pas d’une personnalité foudroyante. Mais il y a Kaufmann ! La notation reflète une moyenne de tous les éléments.



     
    GĂ©rard MANNONI


     

  • SĂ©lection CD/DVD octobre 2011
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com