altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 20 octobre 2019

Des doigts bien chevillés à l'esprit



Virage à 180° après deux disques consacrés à Scriabine et Rachmaninov , Vanessa Wagner aborde l'un des répertoires pianistiques les plus périlleux : Mozart.


Le 10/09/2000
Stéphane HAIK
 

  • Sonates pour piano KV 280, 282, 310, et 330 par Vanessa Wagner
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

    Sonates pour piano KV 280, 282, 310, et 330 par Vanessa Wagner
    Wolfgang Amadeus Mozart
    Sonates pour piano KV 280, 282, 310, 330.
    Vanessa Wagner (piano)
    Lyrinx LYR 190 (distr.Harmonia Mundi)


    Deux précédents disques – Scriabine et Rachmaninov – parus chez Lyrinx avaient assez nettement laissé percevoir une pianiste aux moyens techniques étonnants, capable de déjouer les pièges pyrotechniques dont regorge le piano des deux virtuoses russes. Défi réussi les mains hautes pour Vanessa Wagner, mais restait à savoir si elle n'appartient pas à cette race d'interprètes qui n'aiment rien tant que d'avoir plein de notes sous les doigts pour impressionner la " galerie " ; ces Sonates de Mozart apportent la preuve éclatante que la pianiste française a les phalanges bien chevillés à l'esprit. Son jeu respire l'intelligence et possède la hauteur de vue qui sied parfaitement à l'interprétation mozartienne, sans mièvrerie, ni grandiloquence intempestive. Grâce, entre autres, à un toucher perlé d'une finesse comparable à celui que l'on a longtemps prêté à l'école française de piano d'avant-guerre, son phrasé est à la fois limpide et riche en saveurs. On pourrait peut-être lui reprocher d'en faire trop dans sa quête d'un Mozart clair comme de l'eau de roche, d'une pureté cristalline irrésistible. Mais si cette vision dépouillée à l'extrême peut agacer à force d'être ciselée au scalpel, elle demeure parfaitement défendable car sans la moindre concession à cette fameuse expressivité romantique dont nombre de pianistes parent régulièrement ces Sonates. Authentique, l'approche de la Française ? Sincère en tous cas, et appuyée d'une construction interne sans faille. Participe aussi de cette gracieuse mécanique un son à la clarté polyphonique irréprochable qui bénéficie d'une technique d'enregistrement sans artifice, sans montage excessif, comme tous les enregistrements réalisés par Lyrinx d'ailleurs.

     
    Stéphane HAIK


     

  • Sonates pour piano KV 280, 282, 310, et 330 par Vanessa Wagner
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com