altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 22 juillet 2019

L'arrache choeur



On l'attendait depuis longtemps, cette rencontre entre le Concerto Italiano et les fantasmes madrigalesques du Prince assassin. Une rencontre réduite ici à un choix de onze madrigaux emblématiques tirés des Cinquième et Sixième Livres, mais qui ne cesse pas un instant d'être riche de pistes nouvelles et stimulantes.


Le 03/10/2000
Roger TELLART
 

  • "O dolorosa gioia"
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

     "O dolorosa gioia"

    Carlo Gesualdo " O dolorosa gioia "
    Concerto Italiano Rinaldo Alessandrini
    OPUS 111 OPS 30-238



    En fait, c'est l'image d'un Gesualdo débarrassé de sa noire légende que veulent accréditer Rinaldo Alessandrini et son équipe virtuose. Un Gesualdo dont le projet d'auteur n'est pas né que de l'ego tourmenté d'un isolé de génie traumatisé par ses crimes, mais est aussi la conséquence d'une démarche maniériste et chromatique présente, de toute façon, dans l'air du temps et dont les sources sont à chercher à Ferrare auprès de l'inventif Luzzasco Luzzaschi.
    Le résultat tient dans ce portrait décapant qui fait de Gesualdo, non pas une " exception culturelle " dans le concert du temps, mais un créateur solidaire de tout un courant d'écriture où la stravaganza dissonante s'impose comme une fin en soi.
    Dans cette vision d'une tenue musicale exemplaire, aucune complaisance pour le mal de vivre d'un artiste réputé " maudit ", mais une tentative d'explication d'abord musicale. Avec des choix d'interprétation très caractérisés : dilatation des tempi, de la durée, de l'espace sonore, force des fractures expressives et des contrastes rhétoriques (insoutenables Moro lasso et Se la mia morte brami, entre autres). Reste que dans cette quête lucide, la blessure intime du maniaco-dépressif est toujours désignée, révélatrice d'un comportement qui nous renvoie, quoi qu'il arrive, au cher docteur Freud. Avec son engagement et ses avancées, voilà sans doute l'approche la plus radicale à ce jour du " cas Gesualdo ", musique et psychanalyse intimement associées.


     
    Roger TELLART


     

  • "O dolorosa gioia"
      [ Toutes les parutions ]
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com