altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD 22 février 2018

Beethoven retrouve ses Esprits



Les trios de Beethoven L'Archiduc et Les esprits ont donné lieu à une abondante discographie mais il n'y avait encore rien sur instruments d'époque. Jos van Immerseel Vera Beths et Anner Bylsma comblent cette lacune avec brio.



Le 08/11/2000
Mathias HEIZMANN
 

  • Trios de Ludwig van Beethoven
      [ Toutes les parutions ]


  • Les 3 derniers dossiers
  • Les "indispensables" Bach de nos critiques

  • Telefunken Legacy : le nec plus ultra des collections historiques

  • Les dernières parutions pour l'année Bach

    [ Tous les dossiers CD ]


     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


  •  

    Trios de Ludwig van Beethoven
    Ludwig van Beethoven
    Trios pour piano et cordes, op 97 en si bémol majeur (l'archiduc) et op 70 n°1 en ré majeur (Les esprits)
    Jos van Immerseel (pianoforte) Vera Beths (violon), Anner Bylsma (violoncelle)
    1 CD Sony CB 801
    Texte de présentation français ? enregistrement 2000
    DDD


    Pour le répertoire d'après la période baroque, c'est-à-dire après 1750, on a tendance considérer que les instruments anciens sont moins utiles et sont avantageusement remplacés par les modernes. Or, s'il est vrai que certains traits pertinents du classicisme ? et même du Romantisme ? ont vu le jour bien avant la naissance de ces trios (1808-1811), il n'en demeure pas moins que certaines règles et modes de jeux de la période précédente étaient encore en vigueur. De même l'utilisation d'un piano muni d'une mécanique viennoise (utilisé par Jos van Immerseel dans cet enregistrement ) n'est pas une simple lubie d'interprète amoureux des vieux grimoires. Les couleurs harmoniques de ces instruments historiques n'ont pas grand-chose à voir avec celle de nos Steinway qui, sur la totalité du spectre, conservent une unicité de timbre presque parfaite. Rien de tel ici : les timbres sont multiples et la clarté des registres change radicalement l'approche du texte.

    Guidée par leurs instruments, l'approche de Jos van Immerseel Vera Beths et Anner Bylsma est beaucoup plus chambriste que symphonique, plus théâtrale que picturale en ce qu'ils privilégient l'échange de paroles aux effets de masses induits par un jeu triomphant. Il se dégage de tout cela une séduction qui n'est plus seulement suscitée par les couleurs troublantes d'une harmonie en mouvement, mais plutôt par le pouvoir évocateur de ce discours à trois. Certes, le manque d'ampleur sonore de cette lecture pourra peut-être frustrer, tout comme les limites sonores du piano J.N. Tröndlin de Jos van Immerseel (l'aigu un peu étroit). Mais il est difficile de résister à l'incroyable ligne de chant d'Anner Bylsma, à la pureté élégiaque du jeu de Vera Beths et clarté diaphane du piano.


     

     

  • Trios de Ludwig van Beethoven
     



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com