altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD
24 novembre 2014
Sélection CD juin 2014



Juste avant l’été, et une sélection de DVD et coffrets à venir pour occuper vos vacances, l’attention d’Altamusica a été retenue par le nouvel album de la pianiste Khathia Buniatishvilli, la découverte passionnante de caprices pour violon oubliés, les roucoulades belcantistes d’Elena Moşuc et la Jeanne d’Arc verdienne captée à Salzbourg 2013.

Sélection CD juin 2014
Ombres et lumières



Motherland
Bach, Tchaïkovski, Mendelssohn, Debussy, Kancheli, Ligeti, Brahms…
Khathia Buniatishvilli, piano
1 CD Sony Classical




Après un premier enregistrement ébouriffant consacré à Liszt, un second, raté, à Chopin, la jeune pianiste géorgienne condense les attributs de la grande star de demain : un talent incroyable à la fois technique et musical, une présence indéniable sur scène, des choix artistiques qui peuvent susciter l’interrogation et la fascination tant ils apparaissent parfois inégaux. Fruit de caprices, indomptabilité de la jeune lionne ? Un souffle de liberté juvénile et sexy souffle indéniablement sur la plaine des pianistes.

Buniatishvilli revient ici avec un disque au titre prometteur, Motherland, la patrie, dont on a d’emblée du mal à comprendre la cohérence. Transcriptions, pièces à deux et quatre mains (avec sa sœur Gvantsa), de Scarlatti à Ligeti en passant par la musique de film, tout y passe ou presque. Un joli texte de présentation de Hannah Dübgen assorti d’une photo de couverture très poétique, à la Pierre et Gilles, tente d’illustrer avec douceur l’homogénéité du propos artistique.

Il est vrai que l’on se laisse agréablement bercer dès les premières secondes du disque par la transcription d’une Aria de la Cantate BWV 208 de Bach. S’y retrouvent d’emblée ce sens de la sonorité chez la jeune pianiste, celui de la couleur aussi. Tout comme dans la subtile Danse slave op. 72 n° 2 de Dvořák à quatre mains, la claironnante Sonate K380 de Scarlatti ou encore même la Musica Ricercata n° 7 de Ligeti, implacable de précision.

Régulièrement, on entend que l’artiste possède des dons exceptionnels. Régulièrement aussi, et bizarrement, l’irritation pointe son nez comme cela avait été le cas avec son enregistrement de l’Opus 21 de Chopin. À force de jolies sonorités, l’engagement bien réel de la pianiste se transforme en miroir déformé, alambiqué, presque précieux. Et Brahms apparaît sans points culminants, avec un cumul de basses décalées à la main gauche, autant de tics stylistiques agaçants qui entachent l’écoute.

Chez Mendelssohn, Chopin, même Debussy, un laisser-aller instinctif semble primer à nouveau sur la rigueur et l’épure. Le discours musical s’étiole, la chatte minaude et donne l’impression de s’être parfois affalée sur le canapé d’un salon bourgeois, trop bourgeois, où l’excès de poudre et de tubéreuse finissent par entêter et provoquer la céphalée. Attendrons-nous de voir comment la pianiste évoluera ? Évidemment, mais contentons-nous pour l’heure des moments inspirés du disque comme autant de petites pépites à garder précieusement dans sa poche.




Autres nouveautés :
  Sélection CD juin 2014

  Sélection CD juin 2014
  Sélection CD juin 2014
    [Toutes les parutions ]

Elektra assoluta



Disparu en octobre dernier, soit trois mois à peine après la fin des représentations aixoises, Patrice Chéreau laisse à la postérité une Elektra absolue appelée à rentrer dans l’histoire au même titre que son Ring de Bayreuth, dans un DVD-Blu-ray BelAir Classiques risquant de rafler tous les lauriers, auquel nous joignons sans hésiter le nôtre.
 en savoir plus





Les autres selections cd
  • Et la lumière fut…
  • Strauss le Viennois
  • Rafael Kubelik,
    humaniste et terrien
  • Le pic de Dante
  • Great Britten
       [ Tous les dossiers CD ]
  •  
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com