altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




SELECTION CD
25 mars 2023
Sélection Noël 2022


Dans un contexte international toujours troublé alors que la pandémie de Covid commençait à refluer, 2022 semble avoir renoué avec les tensions d'un monde qu'on pensait révolu, et aura été tout aussi anxiogène que les deux années précédentes. Tentons d'amener un peu de lumière en prévision des fêtes de fin d'année avec quelques idées de cadeaux (coffrets CD et DVD-Blu-ray).
Joyeux Noël !
Aujourd’hui, Sélection Decca Eloquence


SĂ©lection Decca Eloquence
La douceur faite baryton





Wolfgang Holzmair
The Philips Recitals
Enregistrements : 1994-2012
13 CD Decca Eloquence 4844474


Il s’en est fallu de peu pour que nous réservions l’apothéose de ces sélections de l’Avent à ce coffret Eloquence consacré à Wolfgang Holzmair, figure discrète du monde musical des années 1990 et 2000 dont les disques Philips ont toujours joui d’une excellente réputation. Avec le recul, le baryton autrichien nous apparaît même comme le chaînon manquant, la transition toute naturelle entre Dietrich Fischer-Dieskau et Christian Gerhaher.

Né en 1952 à Vöcklabruck, pile entre Salzbourg et Linz, à proximité des lacs du Salzkammergut, dans cet humus rural, au plus près des ruisseaux, des forêts et de toute l’âme du Lied qui ne pouvait que le marquer durablement, ce chanteur à la voix claire, qu’on qualifierait chez nous de baryton Martin, se forme au Conservatoire de Vienne, où il côtoie très vite l’accompagnateur schubertien Erik Werba.

La taille de sa voix, tout sauf colossale, la rondeur, la douceur même de l’émission le tiennent relativement à distance de l’opéra, tout en le prédisposant à la musique de chambre et à l’oratorio. Lui restait à trouver un partenaire avec qui parcourir les grandes salles pour prêcher la parole du Lied. Ce sera une pianiste avec qui le courant passe le mieux, la Britannique Imogen Cooper, de trois ans son aînée.

Le Chant du cygne augmenté d’autres Lieder sur des textes de Rellstab et Seidl est leur tout premier disque commun, devant les micros de Philips au Konzerthaus de Vienne en janvier 1994, suivi par Le Voyage d’hiver au Mozarteum de Salzbourg la même année, puis La Belle meunière et À la bien-aimée lointaine de Beethoven, avec à chaque fois une entente parfaite entre le chant, sobre, nuancé, se gardant de tout expressionnisme, et un piano analytique, aux effusions très contrôlées.

Ce partenariat fécond durera jusqu’en 1999, dans des salles idéalement taillées pour le Lied, comme le palais d’Estherázy à Eisenstadt près de la frontière hongroise ou le petit théâtre Jugendstil du parc de l’hôpital psychiatrique sur les hauteurs de Baumgarten à Vienne, non seulement dans Schubert mais aussi une floppée de Schumann à marquer d’une pierre blanche, où il n’est guère qu’une conclusion pianistique trop assenée dans Les Amours du poète pour nous ramener sur terre.

Sans l’ironie terrible qu’y mettait Fischer-Dieskau, Holzmair transcende l’intériorité du cycle, avec parfois d’incroyables couleurs ténorisantes à la Wunderlich. Heinrich Heine en majesté donc (avec le Liederkreis op. 24 en prime), les Kerner-Lieder op. 35 (quel Stirb, Lieb und Freud !), quelques Myrthen, et l’extraordinaire album Eichendorff transversal, avec le Liederkreis op. 39 entouré de pièces de Mendelssohn, Robert Franz, Wolf, Korngold, Schoeck, et l’incroyable Nachtstück d’Aribert Reimann composé en 1978.

Dans d’autres contrées musicales, Holzmair a pu s’appuyer sur l’accompagnement du Suisse Gérard Wyss, dans l’étonnant Reisebuch aus den österreichischen Alpen, carnet de voyage d’Ernest Krenek dont l’interprétation approche le naturel absolu de Julius Patzak chez Preiser, ou le programme de mélodies Fauré-Duparc-Ravel avec La Bonne chanson et les Mélodies populaires grecques, occasion de goûter le français presque pur et le style délicat du baryton hors de son biotope.

Ces Philips Recitals s’achèvent sur l’album Chansons françaises de 2012 où le timbre du chanteur sexagénaire rayonne encore. Atterri dans le giron d’Universal, le Hollywood Songbook de Hanns Eisler enregistré avec Peter Stamm pour Koch en 1993 a été intégré au coffret, tout comme le Requiem allemand Decca d’Herbert Blomstedt à San Francisco, dont Holzmair chante la partie de baryton. Version lumineuse et consolatrice s’il en est, avec un chœur ductile et précis. Une merveille de coffret.


Contenu du coffret ici




Autres nouveautés :
  SĂ©lection Decca Eloquence

  SĂ©lection Socadisc (II)
  SĂ©lection Distrart
  SĂ©lection Distrart
  SĂ©lection Distrart
  SĂ©lection Distrart
  SĂ©lection Palazzetto Bru Zane
  SĂ©lection Palazzetto Bru Zane
  SĂ©lection Praga Digitals
  SĂ©lection BelAir Classiques
  SĂ©lection BelAir Classiques
    [Toutes les parutions ]

Cadeaux de Noël 2018


Pendant les trois semaines de l'Avent et jusqu'au réveillon, Altamusica vous propose une sélection d'une dizaine de DVD-Blu-ray ou coffrets CD puisée dans les parutions Warner, Naxos et BelAir Classiques de l'année 2018, qui feraient pour vos proches de beaux cadeaux pour les fêtes de fin d'année. Joyeux Noël !


Aujourd’hui, Intégrale Debussy Warner

 en savoir plus





Les autres selections cd
  • Cadeaux de NoĂ«l 2017
  • Calendrier de l'Avent 2016
  • Un Enlèvement peut en cacher deux autres
  • Anniversaire Sibelius Discographie comparĂ©e : Quatrième Symphonie
  • Calendrier de l'Avent 2015
       [ Tous les dossiers CD ]
  •  
      (ex: Harnoncourt, Opéra)


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com